Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Egalité femmes - hommes

Un appel à des politiques publiques locales plus égalitaires

Publié le 03/07/2017 • Par Julie Krassovsky • dans : France, Toute l'actu RH

égalité homme femme
Flickr CC by Blandine Le Cain
Si les collectivités territoriales s’engagent en interne en faveur de l’égalité femmes et hommes, elles doivent aussi en tenir compte dans leurs politiques publiques locales. Or le chantier s’avère vaste…Très vaste.

Lors d’un atelier sur l’égalité entre les femmes et les hommes au 28e congrès de l’Association des administrateurs territoriaux de France (AATF), la question de la traduction de ce sujet dans les politiques publiques locales a été soulevée. Pour Anne-Claire Mialot, conseillère cohésion des territoires logement au cabinet du Président de la République et ex-secrétaire du Laboratoire de l’égalité « Il y a un vrai sujet à engager autour de l’éducation et de la représentation des stéréotypes de genre dans notre société. Nous devons par exemple rendre obligatoire et renforcer l’éducation à l’égalité dans la formation initiale et continue de tous les personnels éducatifs y compris de la petite enfance » Cet axe est d’ailleurs l’une des 12 propositions du pacte pour l’égalité porté par le Laboratoire. Une politique éducative qui est au cœur des compétences des départements !

Question des mentalités

Pour Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine Saint Denis « la question des mentalités est essentielle. Or je crois beaucoup à la nécessité d’une mobilisation nationale autour des violences faites aux femmes qui permettrait également de décliner des actions fortes en faveur de l’égalité».  La collectivité a d’ailleurs été la première à s’y atteler au niveau local en mettant en place un observatoire départemental des violences envers les femmes. Un engagement aujourd’hui reconnu à l’échelle nationale comme le dispositif de téléphone portable d’alerte, mis en place en Seine Saint Denis, et nationalisé par la loi du 4 août 2014.

Appropriation de la ville

La municipalité de Pontault Combault a, elle, initié le principe des « marches exploratoires », inspiré d’une démarche canadienne, dans des quartiers de la ville. Une expérience, partant de l’écoute de la population féminine qui permet de poser les principes d’aménagement de la sécurité sur certaines voies empruntées quotidiennement par les femmes. L’objectif ? Prévenir les risques d’agressions, diminuer le sentiment d’insécurité au quotidien et améliorer l’appropriation de la ville.

Nécessité d’intégrer davantage de femmes cadres sur tous les projets d’urbanisme

« Ce travail exploratoire n’aurait pu aboutir sans partenaires, en l’occurrence les bailleurs et les associations. La collectivité sur ce type de sujet ne peut agir efficacement si elle est seule » reconnaît Sophie Potin Piot,  conseillère municipale déléguée aux droits des femmes de la mairie. L’élue a également identifié au cours de ce projet la nécessité d’intégrer davantage de femmes cadres sur tous les projets d’urbanisme de la ville.

Car de nombreux autres chantiers peuvent encore être portés par les collectivités. La désignation des équipements publics locaux, des infrastructures sportives ainsi que les noms de rue sont inspirés de grandes figures nationales certes mais majoritairement masculines. « Cette question n’est pas annexe, c’est un véritable symbole. Sur les 125 collèges de Seine Saint Denis, moins de 20 porte le nom d’une femme » atteste Stéphane Troussel.

 

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un appel à des politiques publiques locales plus égalitaires

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X