Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] Economie numérique et collaborative

Et si l’avenir des villes moyennes était collaboratif ?

Publié le 27/06/2017 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Opinions

digital-tablet-on-laptop
Foter.com
Quel nouveau modèle de développement peut-il émerger pour les villes moyennes, en lien avec la transformation des usages par l’économie numérique et collaborative ?

Clémentine Malgras

Clémentine Malgras

Cheffe de projet de l'étude "Sharitories" du lab Ouishare x Chronos

Les villes moyennes sont revenues dans le débat public pendant la campagne présidentielle, avec l’alerte de collectivités, experts et citoyens sur l’urgence de lutter contre la dévitalisation de leurs centres. En parallèle, la question de la fracture territoriale ne cesse d’être mise en avant par des parutions chocs de géographes et de journalistes. D’où l’intérêt de se demander quel nouveau modèle de développement peut émerger pour ces territoires, en lien avec la transformation des usages par l’économie numérique et collaborative.

Face à une crise de l’attractivité, les villes moyennes se tournent de plus en plus vers leurs richesses intérieures en privilégiant l’entrepreneuriat et la formation – c’est le cas, par exemple, des fabriques Simplon – pour accélérer la transition numérique des entreprises et créer de l’emploi. Pourtant, la concurrence accrue par la métropolisation freine la rétention des talents et des activités au sein des villes moyennes.

Un potentiel pour les territoires

Au-delà de nos frontières, les villes “intermédiaires” européennes rencontrent des difficultés similaires face à la désindustrialisation et à l’étalement périphérique. Bien implantées dans les grandes villes, les pratiques de l’économie collaborative constituent des leviers propices à la croissance de l’économie locale dans les territoires, comme le démontre le géographe Boris Chabanel. Consommation en circuits courts encouragée par la plateforme « laruchequiditoui.fr », production locale stimulée par le développement de fablabs et d’espaces de travail partagé, relocalisation des financements et de l’investissement local avec le crowdfunding de proximité de la start-up Bulb in Town ; les acteurs de l’économie collaborative sont aujourd’hui bien positionnés pour répondre aux enjeux majeurs des villes moyennes. Les collectivités doivent encore apprivoiser et encourager ces usages anciens revisités par les outils numériques. Certaines expérimentent un modèle de ville intelligente autre que celui des métropoles, appuyé sur leurs atouts locaux et la force de réseaux collaboratifs. C’est le cas de la ville de Lorient qui s’est associée à Quimper et Vannes pour renforcer son attractivité.

L’observation des pratiques de l’économie collaborative menée dans huit villes moyennes en Europe, dans le cadre de l’étude « Sharitories », a mis au jour un tissu d’acteurs émergents (start-up, associations) qui se déploie à l’échelle nationale et opère dans de nombreuses villes moyennes. Ainsi, le réseau de partage local Smiile, fondé en 2014 à Saint-Malo, s’est étendu cette année à plus de 100 communes à qui il propose désormais de créer des plateformes de proximité pour recenser des services collaboratifs à l’échelle des quartiers (covoiturage, jardins urbains, partage de biens, etc.).
Ces nouvelles pratiques, liées à l’exercice renouvelé de la citoyenneté à l’échelle locale, sont encore émergentes et peu étudiées. Pourtant, elles révèlent un potentiel considérable pour ces territoires en alliant impact social, économique et environnemental.

Une volonté politique d’élus visionnaires

Les villes moyennes constituent un terrain propice à l’expérimentation, car elles ont une masse critique nécessaire au développement de services collaboratifs et génèrent un sentiment de proximité, moteur de l’action collective. Ce nouveau dialogue, qui place l’habitant au cœur des logiques d’innovation, se développe grâce à la volonté politique d’élus visionnaires, comme à Genk, en Belgique, où l’a porté la coconstruction des politiques publiques au cœur des enjeux de la ville.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Et si l’avenir des villes moyennes était collaboratif ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X