Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] adaptation de la société au vieillissement

Les départements plus que jamais engagés au côté des personnes âgées

Publié le 26/06/2017 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

soutien et accompagnement des personnes agees
Fotolia
Il y a quinze ans était instaurée l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Prestation universelle, elle a rapidement connu un indéniable succès auprès des personnes âgées. Les départements s’y sont impliqués avec beaucoup de dynamisme et d’humanité.

Frédéric Bierry

Frédéric Bierry

Président (LR) du conseil départemental du Bas-Rhin et président de la commission « solidarité et affaires sociales » de l’Assemblée des départements de France

Il y a quinze ans était instaurée l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Prestation universelle, elle a rapidement connu un indéniable succès auprès des personnes âgées. Les départements s’y sont impliqués avec beaucoup de dynamisme et d’humanité. La récente loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement a renforcé le rôle des départements. Très généreuse, cette réforme en faveur des personnes âgées en perte d’autonomie est arrivée au moment budgétaire le plus tendu pour les départements.

Rappelons que depuis 2004, les conseils départementaux ont consacré sur leurs fonds propres 47 milliards d’euros au dispositif. Ils assument désormais les deux tiers du financement de l’APA.
Les départements soutiennent toujours davantage la perte d’autonomie: relèvement du plafond des plans d’aide pour tous les bénéficiaires de l’APA (avec une progressivité pour les personnes les moins autonomes), allégement du reste à charge pour les personnes les plus dépendantes et abaissement du ticket modérateur pour les plus modestes.

La réforme de la tarification des établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes occupe aujourd’hui beaucoup les acteurs. Le financement repose sur des mécanismes tarifaires complexes. La loi impose une contractualisation entre le département, l’agence régionale de santé et l’organisme gestionnaire de l’établissement, des contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens et un état prévisionnel des recettes et des dépenses. Le tout devrait donner à chacun une meilleure vision budgétaire et financière. C’est déterminant dans le contexte actuel. Car la France est aujourd’hui —plus qu’hier— confrontée au défi de l’âge. Dans ce contexte, je ne méconnais pas l’inquiétude des établissements.

S’il est prématuré d’évaluer cette réforme, je suis favorable à de nouveaux contrats entre les acteurs. Les établissements et les départements vont entretenir de nouvelles relations, davantage partenariales. Nous définirons les objectifs ensemble et nous disposerons ensemble d’une visibilité budgétaire accrue. Je suis persuadé que cette démarche va dans le bon sens.

Cette révolution de l’âge est aussi une chance

Au-delà de cette réforme récente, il est de notre devoir d’anticiper cette révolution de l’âge que connaît notre société. Le constat est clair: les jeunes seniors qui sont nés dans les années 40 auront 80 ans dans quelques années. Leurs besoins vont aller croissants: éloignement géographique des familles, volonté de rester le plus longtemps possible chez soi, désir de participer à la vie sociale…
Cette révolution de l’âge est aussi une chance: nos aînés ont beaucoup à apporter à la société. Pour eux, il faut repenser le dispositif. C’est pourquoi, lors du congrès 2016 de l’Assemblée des départements de France à Poitiers, j’ai présenté des propositions concrètes.

S’agissant du grand âge, une majorité s’est prononcée en faveur de trois objectifs majeurs: promouvoir les départements comme véritables chefs de file des politiques gérontologiques; adapter les territoires aux évolutions liées à l’avancée en âge, en intégrant la dimension économique, le parcours résidentiel, l’action sociale, la culture, le sport et le tourisme, l’insertion et l’emploi; faire du « silver développement » un levier pour l’innovation territoriale, en favorisant le maintien à domicile et en diversifiant les accompagnements.

Les départements sont plus que jamais engagés dans l’aide et l’accompagnement personnalisé de nos aînés. Avec responsabilité et bienveillance.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les départements plus que jamais engagés au côté des personnes âgées

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X