Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Législatives

Ces fonctionnaires territoriaux qui deviennent députés

Publié le 22/06/2017 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : A la une, France

Assemblée Nationale
mbzt_Flickr_cc
19 députés élus au second tour des législatives sont des fonctionnaires territoriaux. Zoom sur celles et ceux qui pourraient porter la parole des territoires et des agents à l'Assemblée.

Les territoriaux font une entrée en force dans l’hémicycle, après le second tour des législatives. Seulement 4 sous la précédente mandature, ils sont aujourd’hui 19 à arriver sous les ors du Palais Bourbon. Focus sur ces agents de la fonction publique devenus parlementaires le 18 juin.

Christelle Dubos, directrice dans une agglo

Elue députée de la Gironde sous l’étiquette La République En Marche, Christelle Dubos (41 ans) est travailleuse sociale de formation. Un temps professeure de collège, elle occupait jusqu’à son entrée dans l’hémicycle le poste de directrice du Pôle emploi et solidarités de la communauté de communes Montesquieu (41 000 hab.), au Sud de Bordeaux. Elle est également engagée dans la vie municipale de Sadirac (3900 hab.) en tant qu’adjointe en charge des affaires sociales et du logement.

Sébastien Cazenove, urbaniste territorial

Ancien militant au PS, Sébastien Cazenove, 41 ans, est désormais député des Pyrénées-Orientales sous les couleurs de LREM. Il travaille au service urbanisme de la mairie de Thuir, une commune (7300 hab.) de sa circonscription. De 2002 à 2007, il était le directeur adjoint de l’antenne locale de l’Association départementale des maires.

Emilie Chalas, la DGS iséroise

Elle aussi élue sous l’étiquette En Marche dans l’Isère, Emilie Chalas (39 ans) a d’abord passé le concours d’ingénieur territorial avant de rejoindre la commune de Moirans (8000 hab.), près de Grenoble. Elle commence sa carrière en tant que responsable de l’urbanisme avant d’intégrer la direction générale adjointe chargée des ressources humaines et de la dynamique financière. Enfin, en 2014, elle devient DGS de Moirans.

Lise Magnier, une proche de l’ancien ministre du logement Benoist Apparu

La nouvelle députée LR de Châlons-en-Champagne est une intime du maire, Benoist Apparu. Alors qu’il a renoncé à son mandat à l’Assemblée, il a laissé la main à Lise Magnier (32 ans), cadre territoriale, qui a été son attachée parlementaire. Adjointe aux finances à la mairie de Châlons (45 000 hab.), elle est aussi vice-présidente du conseil départemental de la Marne en charge des bâtiments.

Philippe Dunoyer, le néo-calédonien

Fonctionnaire territorial en charge de la santé, de la famille, de la solidarité et du handicap de la ville de Koutio en Nouvelle-Calédonie, Philippe Dunoyer (48 ans) a été élu dimanche 18 juin sous l’étiquette Calédonie ensemble.

Laurence Tratourt-Isnart, l’experte de la petite enfance

Elue sous l’étiquette LR-UDI, la nouvelle députée des Alpes-Maritimes a été conseillère municipale puis adjointe au maire de Cagnes sur Mer (47000 hab., Alpes-Maritimes) sur les problématiques de la petite enfance. Depuis 2014, elle est vice-présidente de la commission Lycées, apprentissage, formation professionnelle de la Région PACA. Âgée de 45 ans, cette nouvelle parlementaire a été chef du bureau de l’engagement du SDIS des Alpes-Maritimes avant de rejoindre le conseil départemental au service des ressources humaines.

Alain Péréa, le directeur du parc régional de la Narbonnaise

Nouveau député de l’Aude (46 ansà élu sous l’étiquette LREM, il a été directeur du schéma de cohérence territoriale du Grand Narbonne avant de devenir DGS de la ville (52 800 hab.). Jusqu’à son élection, il était directeur du parc naturel régional de la Narbonnaise.

Jean-Pierre Vigier,un spécialiste de l’agriculture

Député de Haute-Loire (UMP) depuis 2012, ce fils de maire d’une commune des Hautes-Alpes, a d’abord été directeur administratif et financier du syndicat mixte d’aménagement touristique du Haut-Allier avant de devenir DGS de Saint-Flour (6600 hab., Cantal). A 47 ans, c’est un bon connaisseur des questions d’aménagement du territoire et d’agriculture, qu’il a suivi de près à l’Assemblée pendant son précédent mandat.

Hélène Zannier, une DGS élue en Moselle

Hélène Zannier, 45 ans, fait partie des néophytes en politique qui entrent à l’Assemblée sous l’étiquette LREM. Diplômée de Sciences Po Lyon, elle est DGS de Morhange (3500 hab.), une commune de Moselle.

Christine Pirès Beaune, une spécialiste des finances locales réélue

Christine Pirès Beaune, 52 ans, fait partie des députés qui ont marqué le précédent quinquennat par leur bonne connaissance des finances locales. Elle est l’auteur d’un rapport remarqué sur la réforme de la dotation globale de fonctionnement. Réélue sous la bannière PS dimanche 18 juin, la parlementaire a commencé sa carrière dans un syndicat mixte d’aménagement et de développement avant de devenir cheffe de cabinet au conseil général du Puy-de-Dôme de 1998 à 2004. Elle devient ensuite DGS de la commune de Riom (18700 hab.) jusqu’à son élection.

Jeanine Dubié, une bonne connaisseuse des problématiques sociales

Députée pendant la précédente mandature, Jeanine Dubié (59 ans) a été réélue sous l’étiquette du Parti Radical de Gauche. D’abord assistante sociale, Jeannine Dubié est devenue cadre au conseil général des Hautes-Pyrénées sur les questions sociales, avant de rejoindre Jean-Michel Baylet dans le Tarn-et-Garonne comme directrice de cabinet. Elle a été co-rapporteure d’un rapport parlementaire d’information sur l’évaluation de la politique d’accueil touristique.

Anne-Christine Lang, une spécialiste des politiques éducatives

Cadre territoriale chargée des politiques éducatives à la Région Ile-de-France, Anne-Christine Lang (55 ans) fait partie des rares député-e-s PS officiellement investies par En Marche. Victorieuse dimanche dernier dans une circonscription du sud de la capitale, cette conseillère de Paris a aussi été rapporteure de la mission d’information et d’évaluation sur l’engagement de la ville de Paris auprès des familles en matière d’accueil des enfants de moins de trois ans.

Danièle Obono, la bibliothécaire parisienne

Elue sous l’étiquette France insoumise, Danièle Obono, 36 ans, est bibliothécaire dans la plus grande médiathèque parisienne. Cette militante associative a commencé sa vie politique à la Ligue communiste révolutionnaire et le NPA, avant de rejoindre Jean-Luc Mélenchon.

Isabelle Florennes, une professionnelle de la formation

Adjointe LR aux affaires scolaires de Suresnes, la nouvelle députée En Marche des Hauts-de-Seine (49 ans), qui a dû faire face à une dissidence locale, est une bonne connaisseuse de la formation des fonctionnaires territoriaux. Elle a commencé sa carrière professionnelle au CNFPT comme chargée de mission Europe avant de travailler aux côtés de son père, le sénateur Modem Jean-Marie Vanlerenberghe pendant plus de douze ans. Elle a réintégré le CNFPT en mai dernier.

Sabine Rubin, de Plaine commune à l’Assemblée

D’abord enseignante, cette députée de la France insoumise en Seine-Saint-Denis est une agente territoriale de Plaine commune (56 ans), où elle est en charge des relations entre les entreprises et les établissements scolaires. Elle a été candidate aux élections municipales de 2014 aux Lilas.

Aurélien Taché, l’ancien de la Région Ile-de-France

Ancien président de l’UNEF Niort, un syndicat étudiant marqué à gauche, le nouveau parlementaire LREM du Val d’Oise est un bon connaisseur des mécaniques politiques. D’abord chargé des déplacements de l’ancien président de la Région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon (PS), cet attaché territorial intègre ensuite l’administration territoriale en tant que chargé de mission à la lutte contre les exclusions. Depuis novembre 2016, Aurélien Taché, aujourd’hui 33 ans, est délégué régional Ile-de-France du groupe SOS, plus grande entreprise sociale de France.

Eric Pouillat, un ancien du PS chargé de la culture à Mérignac

Le nouveau député LREM de la Gironde est fonctionnaire territorial à la direction de la culture de Mérignac (69 000 hab). Il a beau être fraîchement élu, à 42 ans, il connaît bien les arcanes de la vie politique puisqu’il a été le directeur de cabinet de Serge Lamaison, le maire socialiste de Saint-Médard-en-Jalles (29800 hab.). Il a également été secrétaire de section au PS avant de devenir référent départemental adjoint d’En Marche.

Jean-Marie Fiévet, le sapeur-pompier

Elu sous l’étiquette LREM, Jean-Marie Fiévet, désormais député de Deux-Sèvres, est pompier. Ce lieutenant de 52 ans, qui travaille à Niort aimerait s’investir dans l’hémicycle sur les sujets du handicap et la ruralité. Il serait le premier sapeur pompier de France à être élu député.

Alexandra Valetta-Ardisson, une territoriale des Alpes-Maritimes

Cette fonctionnaire territoriale de 41 ans, élue sous les couleurs d’Emmanuel Macron dans les Alpes-Maritimes à Saint-Vallier-de-Thiey (Alpes-Maritimes) a été conseillère municipale LR à Grasse. Elle a également travaillé en tant que collaboratrice parlementaire de la députée de droite Michèle Tabarot, une intime de Jean-François Copé. Elle est fonctionnaire territoriale à Saint-Vallier-de-Thiey (3500 hab.).

Patricia Mirallès, une ancienne proche de Georges Frêche

Propriétaire d’une parfumerie au début de sa carrière professionnelle, la nouvelle députée de l’Hérault (LREM), 49 ans, est entrée en politique par l’intermédiaire de feu le maire de Montpellier, George Frêche (PS). Impressionnée par l’homme, elle décide d’intégrer les services administratifs de la ville en tant que secrétaire. Encartée à gauche pendant quinze ans jusqu’en 2012, elle fait la campagne de Philippe Saurel avec qui elle travaillera à la mairie, au département et à l’Assemblée nationale.

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Ces fonctionnaires territoriaux qui deviennent députés

Votre e-mail ne sera pas publié

Pierrick Hamon

22/06/2017 03h54

Quid des anciens fonctionnaires territoriaux devenus ministres ?
Muriel Penicaud (CFPC=ex CNFPT en 1977-78)

Henri Tanson

23/06/2017 07h58

Que peut-on attendre de députés étiquetés LREM qui ont fait allégeance au pouvoir en place et qui voteront comme on leur dira de voter. Et on connaît les projets de Macron concernant la Fonction publique; il en la vision que souhaite l’Union européenne : économies et mises en concurrence…
Rien à attendre de bon, donc; à mon avis bien sûr.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X