Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Réorganisation terroriale

A la Métropole de Lyon, le volet RH n’est toujours pas stabilisé

Publié le 21/06/2017 • Par Françoise Sigot • dans : Régions, Toute l'actu RH

fusion
Fotolia Sergey
Mise en place à la hâte, la politique RH divise plus qu’elle ne rassemble et l’absence de culture commune commence à inquiéter.

Gérard Collomb au Grand Lyon et Michel Mercier au Département, co initiateurs de la Métropole de Lyon, n’ont jamais caché que le processus métropolitain irait vite. Moins de deux ans se sont donc écoulés entre la conception et la naissance de la Métropole. Bien assez pour partager les dettes et les richesses, mais trop peu pour régler l’ensemble des questions sociales.

« Vite et bien, cela ne fait pas bon ménage. Un an de plus aurait été nécessaire pour avoir quelque chose de plus stable et de plus lisible », analysait José Rodriguez, représentant de l’UNSA au Grand Lyon, alors que le processus de rapprochement n’était pas encore achevé. Aujourd’hui, pour les syndicats, le constat est encore plus criant.

Un chantier social toujours en cours

Certes, les craintes ont été assez vite levées sur le reclassement des 3964 collaborateurs du département concernés par la migration vers la Métropole, qui ont tous trouvé une affectation au sein de la nouvelle organisation, avant le 1er janvier 2015.

Le temps de travail – 1607 heures au département et  1573 heures au Grand Lyon – a lui aussi été rapidement harmonisé par le haut, à l’exception de certains services comme la propreté ou l’assainissement.

Les « écarts » de rémunération ont été gommés par la création d’un nouveau régime indemnitaire métropolitain, même si aujourd’hui les ex-agents du Département et du Grand Lyon conservent le leur et que le sujet est loin d’être clos.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A la Métropole de Lyon, le volet RH n’est toujours pas stabilisé

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X