Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Edito] Cumul des mandats

La chance historique du Sénat

Publié le 16/06/2017 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

sénat hémicycle - senat.fr
senat.fr
L’interdiction du cumul des mandats se sera finalement imposée de manière naturelle. A la faveur du « dégagisme » aux législatives, les grands élus locaux, habitués à faire la loi dans l’hémicycle, doivent se replier sur leur fief.

A l’Assemblée nationale, une classe politique nouvelle arrive en masse, prête à « challenger » le gouvernement dans un esprit très « start-up ». Autant de consultants et de communicants souvent cruellement dépourvus d’assise locale. Au sein de la Macron Academy, les collectivités ne sont clairement pas la priorité des priorités.

Justice territoriale

C’est la chance historique de la Haute Assemblée. Face à une chambre des députés en apesanteur, les sénateurs ont de la terre collée aux semelles de leurs chaussures. Lors de l’examen des lois « Maptam » et « Notre », ils ont su, à leur manière, sans tapage, réinjecter de la justice territoriale dans des textes inspirés par les thuriféraires du tout-métropole.

Le récent rapport de Hervé Maurey et de Louis-Jean de Nicolaÿ, au Palais du Luxembourg, est une autre planche de salut. Ses auteurs s’élèvent contre l’abandon, depuis plus de vingt ans, de toute politique d’aménagement du territoire digne de ce nom.

Avec leur républicanisme sans apprêt et leur conscience aiguë des fractures qui abîment la société française, les sénateurs sont devenus des personnages nécessaires. Loin du mélange d’amateurisme et de caporalisme qui pourrait, in fine, marquer la mandature dans l’hémicycle, la Haute Assemblée compte des parlementaires éclairés sur tous les bancs.

Autoréforme

S’ils ont le bon goût de se réformer eux-mêmes, c’est-à-dire d’accepter la réduction d’un tiers de leurs effectifs et la limitation de leurs mandats à trois de suite, les sénateurs pourront jouer tout leur rôle dans le nouveau paysage politique.

Ils se trouveront dans les meilleures conditions pour faire valoir une requête fort légitime : le retour au Sénat des responsables de « petits » exécutifs locaux. Le grand conseil des communes de France ne peut, à l’évidence, demeurer sans maires en son sein.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La chance historique du Sénat

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X