Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financements des équipements sportifs

Grands stades : un an après l’Euro, place aux déficits

Publié le 22/06/2017 • Par Pierre Cheminade • dans : A la Une finances, Actu experts finances, Dossiers d'actualité, France

L'Allianz Riviera, à Nice.
L'Allianz Riviera, à Nice. A VOL D
Face aux difficultés d’exploitation récurrentes, les partenariats public-privé (PPP), utilisés pour financer, construire et exploiter les nouvelles enceintes sportives de Bordeaux, Lille et Nice, ne préservent l’intérêt public que jusqu’à un certain point. Explications.

Cet article fait partie du dossier

Equipements sportifs : une nécessaire cure de jouvence

Le 29 juin puis le 1er et le 20 juillet, Céline Dion se produira à guichets fermés au stade Matmut Atlantique, à Bordeaux, au stade Pierre Mauroy, à Lille, et à l’Allianz Riviera, à Nice. Une très belle affiche qui aura bien du mal à faire oublier les affluences décevantes et les déficits d’exploitation de ces enceintes sportives dernier cri conçues pour l’Euro 2016 de football. Ces stades géants ont été payés par les contribuables locaux via des partenariats public-privé permettant d’en confier au privé le financement, la construction et l’exploitation sur une trentaine d’années. A l’issue du contrat, les équipements  doivent être remis, en état neuf, à la collectivité.

Des recettes d’exploitation décevantes

Problème : la gestion de ces grands équipements reste largement déficitaire car les revenus tirés de la billetterie, des recettes annexes et du naming sont nettement inférieurs aux prévisions résolument optimistes. Les affluences des clubs résidents restent décevantes (lire ci-dessous) tandis que les recettes issues du naming ont été réduites de moitié à Bordeaux (deux millions d’euros annuels contre quatre espérés) et carrément mises à la charge de la collectivité à Lille pour pas moins de 3 millions d’euros annuels.
Enfin, les programmations musicales et évènementielles ont du mal à décoller et cela pourrait ne pas s’améliorer dans les années à venir, en particulier à Bordeaux où le stade devra affronter la concurrence d’une ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Grands stades : un an après l’Euro, place aux déficits

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X