Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Interview] Urbanisme

« Redonner à l’urbanisme une capacité d’innover » – Jean-François Tribillon

Publié le 13/06/2017 • Par Delphine Gerbeau • dans : Actu juridique, France

jean franois tribillon
patricia marais
Consultant en urbanisme et enseignant, Jean-François Tribillon a vu depuis les années 70 le code de l’urbanisme enfler jusqu’à devenir un pavé sans cohérence, sans vertu pédagogique ni documentaire. Aujourd'hui, il en appelle à un allègement salutaire afin de ne pas étouffer la capacité à innover et à moderniser de la puissance publique.

Dans son ouvrage intitulé « Le droit nuit gravement à l’urbanisme » (Editions de la Villette, janvier 2017), Jean-François Tribillon dénonce la juridicisation excessive des procédures d’urbanisme, qui revient à évaluer la qualité d’un projet à l’aune de son respect du code. Pour lui, « il serait plus opérant de réduire la voilure du droit pour naviguer plus commodément, laisser plus de place à la régulation jurisprudentielle et laisser le champ libre aux initiatives techniques et politiques ».

Pourquoi le droit nuit-il à l’urbanisme ? N’y a-t-il pas besoin de régulation ?

Si, l’urbanisme a besoin de régulation. Mais ce qui est dommageable, c’est d’étouffer la capacité de la puissance publique, de projeter le devenir urbain, sous prétexte de lui tenir la main pour le franchissement des plus petits obstacles.

Le droit de l’urbanisme est considéré comme la « Rolls » du droit par les magistrats et les juristes tant il est devenu complexe. Lors du montage d’un projet d’aménagement, on passe ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« Redonner à l’urbanisme une capacité d’innover » – Jean-François Tribillon

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X