Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Travail

Tiers lieux : état de l’art sur un mouvement de fond

Publié le 12/06/2017 • Par Auteur associé • dans : Dossiers d'actualité, France

innovation
Fotolia / Auteur : Julien Eichinger
Avec la mutation des modèles traditionnels du travail, une notion inventée dans les années 1980 refait surface : les tiers lieux. Ils ne sont pas seulement les nouveaux bureaux du 21ème siècle, mais une manière de travailler de manière collaborative permettant de redéfinir les contours de nouveaux espaces et usages pour favoriser l'innovation.

Nathanaël Sorin-Richez

Numa

Cet article fait partie du dossier

Start-up et territoires, un pari pour l'emploi

Tiers lieux, bien plus que du coworking !

Origine des tiers lieux

La notion de Tiers lieux (The Third Place) est apparue en 1989 dans The Great Good Place, un livre de Ray Oldenburg, sociologue américain. Sa définition est à la fois simple et très ouverte puisqu’elle englobe tout lieu de sociabilité autre que la maison et le travail. Il s’agit d’un lieu fréquenté quotidiennement par ses usagers.

Cet espace, loin des non-lieux anonymes et interchangeables décrits par Marc Augé, procure un fort sentiment d’appartenance à ses utilisateurs. Il se rapprocherait davantage d’un hyper-lieu, ou lieu intense d’expériences partagées, tel que défini par Michel Lussault.

tierslieux-1

Le coworking : espaces ouverts collaboratifs

Le coworking, c’est littéralement « travailler ensemble ». Cette définition simple va bien au-delà d’une simple collaboration telle qu’on l’entend dans l’univers traditionnel du travail. Les lieux de coworking sont des espaces ouverts où les “coworkers” travaillent dans un espace commun et mutualisent leurs savoirs, compétences, réseaux… L’émergence de ces lieux est liée au développement du numérique, offrant la possibilité de travailler de manière indépendante ou en dehors de l’entreprise.

Les tiers lieux, des espaces polymorphes

La notion de Tiers lieux ne s’applique pas seulement aux espaces de coworking. On utilise également cette terminologie pour parler d’autres lieux d’innovation, comme les FabLab, les accélérateurs de startups, les HackerSpaces ou les lieux d’Open innovation.

Tiers lieux, de l’espace aux usages

La notion de tiers lieux ne désigne plus seulement un espace physique. Il serait inexact de le percevoir uniquement comme un mot regroupant les divers lieux collaboratifs. Un tiers lieu peut désormais être éphémère. Pour citer MoviLab, dans sa définition des Tiers-Lieux (1).

« Un Tiers-Lieu ne se définit pas par ce qu’il est, mais par ce que l’on en fait ».

tierslieux-2

La culture “innovation” avant tout !

Individualité vs communauté

“L’innovation” a longtemps porté avec elle l’imaginaire du génie solitaire. Notre société reflète une quête incessante d’indépendance et d’individualisme. Parallèlement, la notion de communauté est omniprésente, dans le vocabulaire personnel comme professionnel.

L’intelligence collective est un processus rendu possible par le travail collaboratif. Il part du postulat que les interactions entre les membres d’un collectif peuvent être à l’origine de la production de nouveaux savoirs. L’innovation change de cap et passe désormais par la notion de créativité, d’expérimentation, d’échec.

Les tiers lieux, des « fabriques à innovation » !

La notion de sérendipité, ou d’innovations dues à des « heureux hasards », traverse le domaine de la science et celui de la technologie.

Les tiers lieux d’innovation font le pari de concilier les deux approches, espaces hybrides permettant la reconnaissance de l’individualité tout en reposant sur la fondation d’une communauté.

Ils favorisent à la fois l’intelligence collective et la sérendipité, ce qui explique l’intérêt des lieux d’innovation, à Paris et ailleurs, pour ce concept.

À qui s’adressent les tiers lieux ? Qui les développe ?

La crise du lieu de travail

L’existence même d’un lieu de travail fixe est remise en cause pour les années à venir. C’est le crédo d’Oliver Schmouker. Les tiers lieux sont en développement permanent. En France, leur nombre a été multiplié par 6 en 3 ans. Les freelance, les télétravailleurs et les jeunes start-ups sont les usagers les plus fréquents de ces lieux d’innovation à Paris.

Beewake, une start-up au service de la mobilité du travail

Beewake a été une des plateformes pionnières dans la location d’espaces de coworking à la journée en France et aux Etats-Unis.

Lors de son lancement en 2016, Beewake était destinée uniquement aux travailleurs nomades (freelances, télétravailleurs, commerciaux, consultants séniors, formateurs, coachs…). Avec son offre Beewake for Business, elle s’adresse désormais aux moyennes et grandes entreprises dans différents secteurs (Banque / Assurance, Société de conseil, Start-up…) pour les aider à gérer plus facilement leurs salariés nomades. En effet, aujourd’hui plus de la moitié des entreprises du CAC 40 ont signé des accords de télétravail et 76% des employés d’Ile-de-France veulent travailler à distance.

Le problème est que les process et les outils mis à disposition des entreprises et de leurs salariés sont inadaptés et n’ont pas été conçus pour gérer ces nouveaux modes d’organisation flexible. Selon l’OCDE, ce phénomène n’en n’est qu’à ses débuts et concernera près de 50% de la population active d’ici 2025, soit plus de 12 millions de personnes. Beewake propose une solution de flexoffice  sous forme de service aux entreprises, au même titre que pourrait le faire une agence de voyage pour des déplacements professionnels.
La plateforme propose plus de 600 espaces de travail dédiés au travail flexible dans plus de 20 villes à travers la France.

Néo-nomade, une start-up au service de la mobilité du travail

Neo-Nomade est la première plateforme de coworking en France. Elle recense depuis 2010 les lieux de coworking français et permet aux télétravailleurs de trouver facilement un tiers lieu qui correspond à leurs besoins. Neo-Nomade vient de lever 1,6 millions d’euros de fonds auprès de Sodexo Venture, le fonds d’investissement de Sodexo afin de développer son activité.

Au départ uniquement destiné aux télétravailleurs, Neo-Nomade s’adresse à présent également aux grandes entreprises comme le Crédit Agricole, Generali ou Enedis. Elle leur propose de faciliter la mobilité de leurs salariés.

En 2016, Neo-Nomade publie un baromètre des Tiers-Lieux en France. La région parisienne affichait alors 308 Tiers-Lieux de travail, suivis par 87 en Rhône-Alpes et 74 en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les tiers lieux créent des liens entre les acteurs du monde de demain

Les tiers lieux répondent à un autre aspect défini par Movilab, qui les décrit comme “des espaces physiques ou virtuels de rencontre entre personnes et compétences variées qui n’ont pas forcément vocation à se croiser”.

Les tiers lieux d’innovation sont des lieux d’échange visant à provoquer des rencontres qui n’ont pas leur place dans l’univers plus cloisonné des entreprises traditionnelles. Les living-labs, par exemple, sont des lieux permettant à la fois aux citoyens, aux acteurs publics et privés, d’expérimenter autour d’innovations scientifiques ou technologiques.

tierslieux-3

Quelques tiers lieux à Paris

NUMA Paris

NUMA est le plus important de ces lieux d’innovation à Paris. Ce pôle essentiel de l’écosystème numérique parisien est passé par plusieurs étapes et plusieurs appellations avant de choisir le nom de NUMA, contraction de « numérique » et « humain ». NUMA est issu du regroupement de plusieurs structures, notamment la Cantine et le Camping, faisant partie de l’association Silicon Sentier, qui a vu le jour dans au début des années 2000.

En 2014, NUMA passe du statut d’association à celui d’entreprise et investit un espace de 1500m2 capable d’accueillir 200 startups. NUMA se définit comme un accélérateur de start-up, un lieu de coworking et obtient même le statut de centre de formation. L’entreprise lève 3 millions d’euros auprès de la MAIF en 2015. NUMA Paris s’est développé à l’international : on trouve désormais d’autres NUMA à Moscou, Bangalore, Casablanca, Barcelone, Berlin et New York.

Mutinerie

Mutinerie est à l’origine un des premiers espaces de coworking parisien situé dans le 19e arrondissement à Paris. Aujourd’hui l’équipe Mutinerie a développé un autre type de Tiers Lieu, Mutinerie Village, “espace de coworking et de coliving rural niché au coeur des vallons percherons”. Par ailleurs, les fondateurs de Mutinerie sont aussi à l’initiative du projet Copass, un pass permettant d’accéder à plus de 500 coworking à travers le monde et de Amédée média dédié aux freelances et indépendants.

La Paillasse

La Paillasse, laboratoire interdisciplinaire offrant le cadre technique, juridique et éthique nécessaire à la mise en oeuvre de projets collaboratifs et open-source. Initiés en 2011 dans un squat en banlieue parisienne est aujourd’hui implanté dans un local de 750m2 dans le sentier à Paris et a tissé un réseau international.

Le Laptop

Initié et porté par Pauline Thomas, le Laptop est un espace de coworking ouvert en 2012 situé dans le 19e arrondissement de Paris. Le concept ne cesse de se développer en nouant des partenariats internationaux, en développant une activité d’agent de designers interactifs et en devenant le Lab du centre d’art Lizieres.

La Ruche

La Ruche est un Tiers lieu concentrant ses activités autour des problématiques environnementales, du développement durable et de l’entrepreneuriat social. Cet espace de coworking est présent à Paris, à Montreuil, à Bordeaux et à Marseille. Son incubateur, la Social Factory est par exemple à l’origine du concours Les Audacieuses, récompensant des startups portées par des femmes.

Le CENTQUATRE

Le CENTQUATRE-Paris est un espace de création et de production artistique axé sur la rencontre entre les univers artistiques, économiques et sociaux. À la fois lieu de production, d’expression et de diffusion, le lieu comporte un espace de vie et d’expression ouvert au public. Le CENTQUATRE a développé une pépinière de jeunes entreprises, la 104factory, destinée à mêler innovations technologiques et créativité.

Les grands voisins

Laboratoire urbain Installé dans l’ancien hôpital saint-vincent de Paul, les grands voisins est probablement un des plus grands tiers lieux d’Europe. Le projet est notamment porté par l’association Aurore avec le soutien de Plateau Urbain et de l’équipe Yes We Camp. Aujourd’hui plus de 2000 personnes habitent et travaillent dans cet hôpital désaffecté porté par une volonté de mixité d’occupation entre hébergement de personnes fragiles et occupation des locaux par des acteurs solidaires et culturels.

tierslieux-4

Les tiers lieux en France

Le phénomène des tiers lieux innovation gagne la plupart des régions françaises. L’Occitanie, avec une centaine de lieux, se revendique seconde région des tiers lieux en France. Parmi eux, on peut noter la présence de FrenchWork, à Toulouse, qui propose des restaurants comme potentiels lieux de coworking en dehors des horaires des repas.

Cette tendance d’investir des lieux publics comme espace de travail éphémère se répand actuellement : les gares, les hôtels et les cafés sont des lieux où le travail devient encouragé.

Lyon établit également une liste de ses tiers lieux, se référant au Manifeste des tiers lieux de MoviLab.

Les usages des travailleurs mobiles et la soif d’innovation n’ont pas fini de produire des espaces !

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Notes

Note 01 MoviLab se détermine comme un dispositif d’incubation qui met en place des « laboratoires de modes de vie » durables et « in vivo ». Il base son action sur le principe de l’OpenSource. Cette initiative collective est devenue une référence pour penser les tiers lieux en France. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Tiers lieux : état de l’art sur un mouvement de fond

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X