Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Les « mamans solo » veulent rompre leur isolement

Publié le 08/06/2017 • Par Catherine Maisonneuve • dans : France

mere-enfant
BSIP
Il existe 1,7 million de familles monoparentales en France, soit une famille sur cinq. L’isolement est la première des difficultés pointées. Pour ces papas ou mamans "solo", le parcours du combattant commence souvent dès la recherche d’une place en crèche.

 

« Je suis seule, vraiment seule avec mon fils de 20 mois. J’ai la sensation que tout le monde se dit Jusqu’à présent elle s’est bien débrouillée sans aide, elle n’a qu’à continuer ainsi… » Bretonne d’adoption, Jessica (le prénom a été changé, ndlr) a lancé un véritable SOS au réseau Parents solos et compagnie. Son compagnon est parti au lendemain de la troisième échographie et a refusé de reconnaître l’enfant.

Cette maman solo travaille à temps complet, gagne 1 500 euros par mois, fait garder son fils par une assistante maternelle, mais elle doit, deux à trois fois par mois, assurer un service de 7 h 30 à 20 h, ce qui lui coûte à chaque fois 40 euros de baby-sitting, sa famille habitant loin ne pouvant pas l’aider… Solitude, épuisement : « C’est comme si j’avais la tête sous l’eau et que je n’arrivais pas reprendre ma respiration. »

On compte 1,7 million de familles monoparentales en France en 2012, soit une sur cinq, avec 3 millions d’enfants, élevés à 85 % par des femmes. Un tiers de ces familles vivent sous le seuil de pauvreté et beaucoup d’autres plongent quand le père ne paie pas ou « oublie » certains mois de payer la pension alimentaire – entre 30 et 40 % des ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les « mamans solo » veulent rompre leur isolement

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

09/06/2017 08h15

Mais comment compte t on contrôler les situations pour écarter les ‘fausses’ mamans solo ?
Personne à moins de fermer les yeux ou être totalement ignorant de ce qui passe autour de soi n’ignore que certaines d’entre elles ne le sont pas réellement.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X