Batiment

La construction temporaire s’invite dans le débat sur le dédoublement des classes primaires

Par • Club : Club Techni.Cités

Flickr / Yves Jalabert

Les CP et CE1 des réseaux d'éducation prioritaire ne devront pas dépasser 12 élèves. En dehors du recrutement de 12 000 enseignants, cette réforme pose aussi la question des locaux. Les maires concernés attendent des précisions. Certains pourraient choisir la solution du préfabriqué.

6 739 écoles maternelles et primaires sont actuellement rattachées à l’un des 1095 réseaux d’éducation prioritaire – chacune autour d’un collège tête de réseau. Environ les deux tiers (primaires et élémentaires) sont concernées par la réforme-phare du programme Education d’Emmanuel Macron qui limite à 12 le nombre d’élèves dans les classes de CP et CE1 des réseaux d’éducation prioritaire (REP) et réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+). Au total près de 16 000 classes sont concernées (cf. encadré).

Et les locaux dans tout ça ? Certaines communes expriment leurs inquiétudes depuis plusieurs semaines. L’équipe de campagne du candidat Macron leur avait répondu qu’une enveloppe de 200 millions d’euros serait ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
Commentaires

1  |  réagir

24/05/2017 03h41 - ssrw38

Donc si nos petits ont plus de facilités pour apprendre (1 enseignant pour 12 élèves) ce sera au détriment du confort ! Pas sur qu’à la fin de l’année scolaire les grosses chaleurs arrivant ils tiennent le coup physiquement, ni les enseignants d’ailleurs.
C’est vrai qu’une école sans son préfa dans la cour ça ne fait pas assez français donc il fallait trouver un prétexte. Et puis positivons, cela relancera provisoirement le marche des préfas !

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X