Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Législatives

« Hacker les législatives » en s’inspirant des bonnes pratiques des territoires

Publié le 04/05/2017 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : France

Hacker l'assemblée
Twitter La 18 citoyenne
S'inspirer des initiatives des territoires pour infuser les bonnes pratiques à l'Assemblée nationale. Telle est l’ambition annoncée par un groupe de militants citoyens qui veulent « hacker l’Assemblée nationale » et devenir des députés qui ressemblent à leurs électeurs.

« La démocratie fonctionne aujourd’hui de façon verticale, avec de nombreuses pressions de la part des partis politiques. Il est compliqué pour les élus locaux comme nationaux de faire prévaloir l’intérêt des citoyens. Nous en payons maintenant les conséquences », estime la députée du Calvados, Isabelle Attard. Le ton de celles et ceux qui veulent « hacker les élections législatives » est lancé et se veut franc.

« C’est pour cela que nous voulons désormais donner naissance au mouvement des députés citoyens qui rendra compte directement aux citoyens et qui s’inspirera des bonnes pratiques des territoires » explique l’élue, un temps étiquetée EELV, avant de rappeler qu’elle a démissionné de son « poste très confortable de fonctionnaire territorial ». « Ce que je voulais, c’était être une députée, citoyenne parmi les citoyens, qui ne ferait pas des allers-retours entre fonction publique et politique. »

Chrysalides citoyennes

L’initiative de ces aspirants « députés citoyens » s’inscrit dans la continuité de l’action des municipalités de Kingersheim (Haut-Rhin), du 1er arrondissement de Lyon (Rhône) et de Grenoble (Isère) qui ont pu développer depuis leur victoire en 2014 des « chrysalides citoyennes ».

Par cette expression, les maires de ces communes désignent principalement la fin de la personnalisation des mandats locaux, l’arrivée de citoyens non-encartés à des postes d’adjoints municipaux et le partage toutes les grandes prises de décision d’un mandat avec les citoyens. Un succès estime Nathalie Perrin-Gilbert (sans étiquette, anciennement PS), maire du 1er arrondissement de Lyon, qui juge qu’il est « désormais temps de passer à l’archipel citoyen avec les élections législatives ».

Ne pas être un professionnel de la politique

« Etre un député citoyen, c’est rendre compte de notre action et de l’utilisation qui est faite de l’argent public. C’est aussi ne pas être un professionnel de la politique qui sera capable de comprendre que, si les lois ne sont pas appliquées, c’est qu’elles sont souvent impraticables dans les territoires » juge-t-elle encore.

Xavier Hervo, candidat aux législatives dans la circonscription de Levallois (Hauts-de-Seine), se demande qui « peut vraiment croire que ce sont les politiques de métier dans les territoires, comme à l’Assemblée nationale qui vont renforcer les conditions d’inéligibilité ou le non-cumul des mandats ». « Les élus pensent sans cesse à leur réélection. Nous voulons en finir avec cette logique. C’est aussi pour cela que nous défendons la révocabilité des élus et le remplacement des sénateurs par des citoyens tirés au sort » explique-t-il.

Connaître les collectivités territoriales pour rendre l’Assemblée plus efficace

« Attention au ‘citizen washing’ » met toutefois en garde Charlotte Marchandise, candidate victorieuse de la Primaire citoyenne, qui n’est pas parvenue à recueillir 500 parrainages. « Les initiatives politiques qui placent les citoyens au cœur des processus de décision peuvent être très intéressants comme pour les budgets participatifs. Mais parfois, elles sont essentiellement présentes pour le décorum» explique-t-elle.

« Nous ne prétendons pas avoir toutes les solutions » rappelle celle qui est aussi l’adjointe déléguée à la santé de la Mairie de Rennes. « Mais nous savons que les solutions doivent venir des initiatives du terrain. Beaucoup d’élus nationaux ne connaissent pas les collectivités territoriales et ne se rendent pas compte que les lois qu’ils votent sont inapplicables en l’état » explique-t-elle.

Développer l’expérimentation démocratique

Caroline de Haas, figure médiatique de l’opposition à la loi Travail se présente, elle dans le 18ème arrondissement de Paris. « Peut-être que nous aussi, nous pouvons changer et devenir comme les autres politiques. C’est pour cela que nous souhaitons mettre en place le contrôle du député par tous les électeurs de sa circonscription. La vérification des promesses tenues est aussi une façon de rappeler que le statut d’élu est avant tout une délégation du pouvoir des citoyens. »

Tous les candidats présents appellent également de leurs vœux la mise en place de jurys citoyens et le développement d’assemblées locales pour partager avec les électeurs le choix du vote du député. « Notre objectif est de développer l’expérimentation démocratique localement comme nationalement » insiste Thomas Watanabe Vermorel du Parti pirate.

Avant que Charlotte Marchandise ne conclut, estimant que « le pari des élections législatives est de permettre que les intelligences locales se retrouvent au niveau national. »

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« Hacker les législatives » en s’inspirant des bonnes pratiques des territoires

Votre e-mail ne sera pas publié

Matthieu

04/05/2017 10h22

« Ne pas être un professionnel de la politique » Dixit Madame Perrin Gilbert, élue depuis plus de 20 ans et n’ayant jamais eu aucune autre activité professionnelle. C’est beau de prendre les électeurs pour des benêts

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X