Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Travail

Stations de ski : les petites épiceries peuvent-elles ouvrir le dimanche ?

Publié le 02/05/2017 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles

Les établissements de vente de détail alimentaire bénéficient d’une dérogation sectorielle au repos dominical leur permettant d’ouvrir le dimanche jusqu’à 13 heures. Les commerces de produits fabriqués sur place avec des matières périssables (commerces listés par l’article R. 31-32-1 du code du travail) ont toutefois la possibilité d’ouvrir le dimanche toute la journée. Les articles 241 à 257 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques ont en effet modifié les règles de dérogation au principe du repos dominical dans les commerces de détail.

L’objectif de la réforme était d’assouplir et de rendre plus cohérent le régime du travail dominical en évitant notamment le recours à de nouvelles dérogations sectorielles. Cette réforme a également cherché à favoriser un équilibre entre les grandes surfaces et les petits commerces de proximité dans les territoires, notamment ruraux. Le respect du volontariat, la nécessité d’un accord et la définition de garanties et compensations pour les salariés (salaire, temps de repos) constituent les nécessaires contreparties à l’ouverture dominicale. S’agissant des commerces de détail alimentaire, l’article L. 3132-25-5 du code du travail rappelle l’obligation de fermeture qui est maintenue à 13 heures, sauf si ces commerces sont situés au sein du périmètre d’une zone touristique internationale ou d’une gare caractérisée par une affluence exceptionnelle de passagers (cf. arrêté du 9 février 2016).

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Stations de ski : les petites épiceries peuvent-elles ouvrir le dimanche ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X