Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Protection de l’enfance

Afin d’éviter les placements, la Moselle coache les familles en difficulté

Publié le 27/04/2017 • Par Adeline Farge • dans : Régions, Retour sur expérience prévention-sécurité

mere-enfant
BSIP
Confrontée aux placements institutionnels de longue durée, la Moselle diversifie ses modes d’intervention auprès des enfants en danger. Avec le service éducatif renforcé à domicile (Serad), les jeunes confiés à l’ASE vivent avec leurs parents, qui sont aidés au quotidien dans l’exercice de leur autorité parentale.

Sortir d’une logique du tout ou rien. Depuis 2009, le conseil départemental de la Moselle propose une alternative au placement institutionnel : le service éducatif renforcé à domicile (Serad). Grâce à cette mesure de soutien à la parentalité, les jeunes de 3 à 18 ans, placés sous la protection de l’aide sociale à l’enfance (ASE), peuvent continuer à vivre dans leur environnement familial. « Avant, la seule réponse était d’éloigner l’enfant de sa famille. Ce dispositif de placement à domicile permet d’éviter des séparations de longue durée qui ne résolvent en rien les difficultés des parents et peuvent rompre les liens familiaux », relève Béatrice Robert, responsable de l’ASE.

Cette mesure s’adresse aux parents en incapacité d’exercer leurs fonctions parentales et aux enfants confrontés à un danger (carences éducatives, violences domestiques, négligences médicales…). A la suite d’un signalement, elle est déployée dans le cadre d’une procédure administrative, lorsqu’un contrat a été ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Régions

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Afin d’éviter les placements, la Moselle coache les familles en difficulté

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X