Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Ressources humaines

Les vertus cachées de la polyvalence

Publié le 26/04/2017 • Par Maud Parnaudeau • dans : France, Toute l'actu RH

les Žtoiles filantes
Patricia Marais/La Gazette
La diversification des tâches est un moyen de prévenir l’usure. Ses avantages ? Améliorer l’employabilité des agents et la qualité du service public, assurer les remplacements en interne… Pourtant, elle reste sous-exploitée.

A en croire sa définition, la polyvalence est la « qualité de quelqu’un qui a plusieurs spécialités ». Dans les faits pourtant, les notions de polyvalence et de spécialité sont souvent mises en opposition. « La polyvalence a une connotation négative par opposition au spécialiste ou expert qui, lui, a une reconnaissance », constate ­Annie ­Letty ­Keribin (lire le focus), directrice générale adjointe du centre de gestion (CDG) du ­Finistère  « La spécialisation est génératrice de respect tandis que la polyvalence n’est pas valorisée », reconnaît également Claire Le Calonnec, secrétaire générale Interco-CFDT. Qui n’a jamais entendu des secrétaires de mairie s’excuser d’être « généralistes en tout et spécialistes en rien » ?

Un phénomène qui reste marginal

Annie Letty Keribin, directrice générale adjointe du centre de gestion du Finistère

Au centre de gestion du Finistère (CDG) les conseillers ressources humaines sont généralistes, même s’ils possèdent chacun des spécialités. Il est proposé aux agents qui le souhaitent d’assurer les remplacements en interne. « Quand notre assistante de direction est en congés, nous suggérons à des agents administratifs, à la secrétaire médicale par ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Références

Le décret n° 2006-779 du 3 juillet 2006 précise que les « fonctions impliquant une technicité et une polyvalence particulières liées à l’exercice dans certaines collectivités » ouvrent droit au bénéfice de la nouvelle bonification indiciaire (NBI). La NBI peut être attribuée à des fonctionnaires assurant des fonctions polyvalentes lorsqu’elles sont liées à l’entretien, à la salubrité, à la conduite de véhicules et à des tâches techniques dans les communes de moins de 2 000 habitants. « Les agents éligibles (…) sont ceux qui sont amenés à assumer des tâches très variées, non complémentaires du métier de base pour ceux des agents qui ont une spécialisation et relevant des divers domaines d’intervention prévus par leur cadre d’emplois » (*) . A noter que l’intégration dans le nouveau régime indemnitaire (Rifseep) ne se fera pas de manière automatique.
Source : centre de gestion des Pyrénées-Atlantiques, juillet 2016.

(*) Question écrite de Jean Rigal, n° 41549 du 14 février 2000, JO de l’Assemblée nationale, n° 21 du 22 mai 2000.­­

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les vertus cachées de la polyvalence

Votre e-mail ne sera pas publié

yolande56

27/04/2017 09h52

« On veut des experts pour tout et on a affaire à des personnes spécialisées qui ont du mal à replacer leur activité dans une perspective globale »: hélas, je fais partie d’une collectivité qui raisonne ainsi, et je constate au quotidien les dégâts que provoque ce choix d’organisation au travers de projets, pour lesquels le manque de connaissance de l’amont ou de l’aval entraîne régulièrement des ajustements, voire des révisions complètes et donc des retards dans la mise en oeuvre opérationnelle.
Ce n’est pas faut d’avoir dénoncé cette hyper spécialisation, mais on dirait que la collectivité s’enorgueuillit de n’avoir que des spécialistes !

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X