Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • « Les données deviennent un outil d’aide à la décision pour les administrations » – Laure Lucchesi

[Interview] Opendata

« Les données deviennent un outil d’aide à la décision pour les administrations » – Laure Lucchesi

Publié le 14/04/2017 • Par Martine Courgnaud - Del Ry • dans : France

Laure Lucchiesi, directrice d'Etalab
Etalab
Laure Lucchesi dirige la mission Etalab depuis un an. Une année riche pour l'open data, avec la loi pour une République numérique du 7 octobre 2016 (loi Lemaire), qui prévoit notamment l'ouverture des données publiques par défaut, applicable aux collectivités de plus de 3 500 habitants, la création d'un service public de la donnée, et la transparence des algorithmes des logiciels administratifs.

Adoptée à l’unanimité, la loi Lemaire offre un cadre légal à l’open data. Qu’en est-il sur le terrain ?

Nous constatons une évolution importante, aussi bien pour le partage de données qu’en matière de réutilisation. Le site data.gouv.fr recense aujourd’hui 25 000 jeux de données, contre 18 000 il y a un an, dont des bases très importantes (comme Sirene, produite par l’Insee sur les entreprises), et 18 000 utilisateurs sont inscrits sur la plateforme.

Mais surtout, l’usage des données s’accroît : l’augmentation de 60% par an du trafic sur data.gouv.fr en témoigne. La consultation en ligne sur le service public de la donnée — qui vient tout juste d’être lancé et marque une avancée majeure — a montré des attentes importantes sur certaines informations de référence. Les données tendent aussi à devenir un outil d’aide à la décision pour les administrations, qui les utilisent de plus en plus pour améliorer l’efficacité de leurs actions.

Par ailleurs, outre la mise à disposition des données publiques par défaut, celle des codes-sources des logiciels administratifs et la transparence des algorithmes apportent une traduction concrète à l’accès à l’information et à l’ouverture de l’action publique.

Vous dites que de nombreux projets combinent aujourd’hui l’open data, les data sciences et les contributions des citoyens. Par exemple ?

Je peux notamment citer le projet Open Solar Map, qui permet de repérer automatiquement, à partir d’images partagées et d’algorithmes, les toits sur lesquels pourraient être installés des panneaux solaires. Avec ces informations, les décideurs publics peuvent déterminer si le développement de l’énergie solaire est pertinent sur leur territoire. Sur le même principe, les collectivités pourraient choisir où installer des passages piétons, comment aménager la circulation routière ou définir tout autre type de politique publique…

Comment accompagnez-vous les collectivités dans cette nouvelle obligation ?

Etalab est membre de l’association Opendata France, qui soutient les collectivités dans leur démarche d’ouverture des données. Nous les aidons ainsi à décliner la stratégie nationale à l’échelon local. Le volet open data prévu par la loi Lemaire entrera totalement en vigueur en octobre 2018, d’où l’importance de la pédagogie préalable dans les territoires. Etalab soutient le projet Opendata locale, qui expérimente dans neuf territoires un dispositif d’accompagnement à l’ouverture des données, pour une généralisation après 2018. Il vise à déterminer quelles données ouvrir en premier, quels outils et plateformes devront adopter les collectivités, comment organiser l’animation locale et quel socle de formation offrir aux agents. Un volet du programme des investissements d’avenir financera également des projets, pour appuyer les collectivités.

L’aspect collaboratif se retrouvera-t-il aussi dans les formations ?

En effet, les formations peuvent être développées de façon collaborative et ouverte. Opendata France a déjà conçu des guides pratiques, auxquels Etalab a contribué. Nous réfléchissons à la façon de les enrichir de façon plus collective au profit de tous, grâce aux contributions des administrations, des collectivités, mais aussi de la société civile.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« Les données deviennent un outil d’aide à la décision pour les administrations » – Laure Lucchesi

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X