Ambroisies : un nouveau décret légalise la lutte au niveau national

Par • Club : Club Techni.Cités

stadelpeter - Fotolia

Les actions locales et régionales vont pouvoir être uniformisées et encouragées par un cadre légal national.

Un décret s’apprête à paraître, pour s’attaquer à trois espèces d’ambroisie, en application de la loi Santé du 26/01/2016 (art. 57. L.1338-1) et du Plan national santé environnement 2015-2019 (actions n°11, 88 et 89). Associé au décret, un arrêté interministériel classe trois espèces de cette plante, nuisibles pour la santé : l’ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia), la trifide (Ambrosia trifida) et celle à épis lisses (Ambrosia psilostachya). Ces deux textes visent à :
• « maîtriser l’introduction de ces espèces dans les écosystèmes,
• surveiller leur apparition et leur implantation,
• permettre aux préfets d’engager des opérations de lutte contre les foyers installés ou en cours d’installation, y compris dans les propriétés privées. »
indique le ministère de l’Environnement, qui a nouvellement nommé un chargé de mission sur les espèces invasives.
Des trois espèces, c’est l’ambroisie à feuilles d’armoise la plus largement répandue et dont l’expansion est impressionnante, comme en témoignent les cartes de sa répartition sur le territoire à deux ans d’écart (en 2014 et en 2016). Les deux autres espèces sont pour le moment localisées dans des zones plus restreintes, « essentiellement en Midi-Pyrénées, pour l’ambroisie trifide, et en Basse vallée du Rhône, pour l’ambroisie à épis lisses » précise Marilou Mottet de l’Observatoire des Ambroisies.

Mais l’objectif du décret est justement d’inciter à la surveillance, aux précautions et à l’action, avant l’implantation, afin de prévenir l’expansion de ces espèces, qui une fois installées, sont impossibles à éradiquer. « L’accent doit être mis sur les zones où la plante est peu implantée » souligne la Direction générale de la Santé. L’incitation des préfets pourra permettre une action cohérente au niveau des départements, afin que les actions de certaines communes ne soit pas compromise par l’inaction de ses voisines. Pour cela, la DGS finance l’Observatoire des Ambroisies, qui en plus du suivi de la plante, procure des informations techniques (sur la gestion des bords de route notamment) et pédagogiques avec des kits d’information ou pédagogiques.

Car la méthode la plus efficace pour contrôler l’avancée de la plante est la participation des citoyens. L’application « Signalement Ambroisie », créée par l’agglomération de Valence permet à tout particulier de signaler la présence de la plante sur la plateforme de gestion. En Rhône-Alpes, un schéma a été mis en place, par lequel des référents communaux reçoivent par mail le signalement. Charge à eux d’aller vérifier sur site et d’en informer le propriétaire. L’objectif du gouvernement est de généraliser de tels schémas. La Journée internationale de l’ambroisie, le 24 juin, vise à sensibiliser à cette lutte au niveau international.

Quelles solutions pour gérer ces espèces ?
Les actions sont à adapter aux situations d’envahissement et aux différentes espèces.
La plante étant une colonisatrice de sols nus, sa prévention consiste à couvrir les sols (végétalisation, membrane textile ou paillis) et surveiller les terres rapportées lors de chantiers, pour être sûr de ne pas transporter de semences. Si la plante est déjà installée, il faudra privilégier l’arrachage manuel avant sa floraison sur des petites surfaces. Sur des zones plus étendues, l’Observatoire de l’Ambroisie cite un éventail de possibilités : « désherbage mécanique (fauchage-broyage, binage, déchaumage, etc.), désherbage thermique, pâturage (bovin, caprin et ovin) et en dernier recours, le désherbage chimique qui permet de détruire complètement la plante mais qui laisse le sol à nu ce qui favorise la germination de nouveaux plants. De plus, les produits utilisés en milieu agricole sont pour la plupart interdit dans les autres milieux. » Ségolène Royal rappelle à cette occasion que « la gestion des espaces et la renaturation d’espaces délaissés participent directement à la lutte contre la prolifération des ambroisies. »
Pour l’instant, l’ambroisie est la seule plante classée nuisible dans la loi Santé. L’Anses a été saisie afin qu’elle produise une expertise sur l’opportunité d’en classer d’autres, comme la berce du Caucase.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • La première SemOp en énergie créée à Amiens

    La ville d’Amiens a fait le choix de la société d’économie mixte à opération unique pour le développement et la gestion de son réseau de chaleur. Opérationnelle depuis le 1er janvier dernier, elle est la première créée dans le domaine de l’énergie en ...

  • Un mode d’emploi à l’intention des rédacteurs des nouveaux PLU

    Le ministère du logement vient de publier un guide pour accompagner la mise en oeuvre des PLU nouvelle formule, élaborés selon le nouveau canevas du décret du 28 décembre 2015. ...

  • Mission réussie pour les interventions en circuit court dans l’espace public

    Depuis quinze ans qu'elle existe, la cellule Proxim’Cité permet aux Bisontins de participer à un vaste système de surveillance de l’état des équipements urbains. C’est par un circuit court, s'appuyant sur 50 ambassadeurs désignés dans treize services ...

  • Le risque « submersion marine »

    La compétence Gemapi est affectée au bloc communal dès le 1er janvier 2018. Partie intégrante de cette compétence, le risque de submersion marine concerne nombre de collectivités compte tenu de l’importance de la façade marine française. Si beaucoup de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X