Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie du sport

Les collectivités alsaciennes sollicitées pour boucler le budget du rallye de France

Publié le 30/11/2010 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

Après le succès du premier rallye d’Alsace, la Fédération française de sport automobile exige des collectivités une plus grande participation financière, sous peine d’organiser l’épreuve ailleurs.

Le premier rallye d’Alsace, comptant pour le championnat du monde de la spécialité et qui s’est déroulé le premier week-end d’octobre, a remporté un succès populaire qui a impressionné tous les observateurs. La victoire finale et le 7ème titre mondial du champion local Sébastien Loeb a pesé d’un grand poids dans ce succès, qualifié de « grande fête populaire » à l’unisson, par les présidents des collectivités régionales, toutes tendances politiques confondues.

Principal bémol à cet enthousiasme, la Fédération française de sport automobile (FFSA) a relancé les collectivités pour le financement d’un déficit de 500 000 Euros et demandant que l’enveloppe versée par le conseil régional, les deux conseils généraux, la Communauté urbaine de Strasbourg et Mulhouse Alsace agglomération soit fortement revue à la hausse (elles ont versé 1,3 M€ en 2010, hors frais indirects). Le tout, assorti de la menace d’aller organiser le rallye ailleurs, faute de rallonge des collectivités et d’un accord dans ce sens avant le 30 novembre.

Les financeurs publics, sans repousser formellement l’exigence de la FFSA, ont confirmé leur intérêt pour l’épreuve, tout en promettant de contacter la région Lorraine, partiellement concernée par le parcours. D’autres solutions de financements privés sont également possibles.

Reste que la position des autorités sportives n’a fait que renforcer le camp des opposants au rallye, qui considèrent cette compétition comme n’étant qu’une source de nuisances, et pour qui son financement public est un non-sens.

Si les collectivités ne répondent pas favorablement aux exigences de la FFSA, elles risquent de voir le seul événement sportif majeur déserter très vite la région. Dans le cas contraire, elles apparaissent comme simples payeurs, contraints de répondre aux exigences d’une fédération sportive.

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Les collectivités alsaciennes sollicitées pour boucler le budget du rallye de France

Votre e-mail ne sera pas publié

Pascal

02/12/2010 12h52

Bonjour,

Effectivement, ce rallye a été un succès populaire le long du trajet, mais une opération très lourde financièrement pour la plupart des collectivités locales qui ont été appelées à le financer. de fait, les organisateurs n’ont eu aucune attention pour rendre l’investissement des CL un tant soit peu « rentable », avec des exigences de bouclage et d’interdiction d’accès aux installations très éloignées de l’idée de « fête populaire ».

Les polémiques ont été vives dans les mairies et autres collectivités concernées, avec un fort sentiment de « s’être fait avoir » par des promesses de retombées médiatiques et économiques qui ne se sont pas concrétisées.

Soyons certains que cette relance, assez arrogante, va encore faire grincer des dents.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X