Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Portrait

Patrick Chaize, la fibre service public

Publié le 12/04/2017 • Par Julie Krassovsky • dans : France

Patrick Chaize
Romain Lafabrègue/Alpaca/Andia
Ancien fonctionnaire, politique de l’ombre, consensuel et pragmatique, Patrick Chaize est un homme qui pèse lourd dans le numérique national.

Quand on lui a dit qu’il allait s’occuper d’électrification, il a fait la tête. C’était en 1984. Tout juste arrivé à la direction départementale de l’agriculture de l’Ain dans un bureau d’études chargé des questions de l’eau et de l’assainissement, le jeune Patrick Chaize vient d’obtenir son diplôme de technicien du génie rural. C’est sa première affectation. Manque de chance ou hasard heureux, le département subit une réorganisation. Le fonctionnaire d’Etat accuse le coup, sa formation initiale étant axée sur l’hydraulique. Mais très vite, il se prend au jeu et restructure, puis informatise l’intégralité du service. Il est comme ça Patrick Chaize, calme et serein, sans projets arrêtés, mais capable de s’investir totalement, « c’est ma nature », sourit-il.

Trente-trois ans plus tard, ce natif de Saint-Symphorien-d’Ozon (Rhône) est resté farouchement attaché à son département d’adoption. Un territoire dont il vante « la dimension humaine et le fort potentiel industriel ». Il y a même créé, en précurseur, Li@in, un réseau d’initiative publique (RIP) qui couvre aujourd’hui en fibre optique pas moins de 190 communes rurales. Si ce n’est pas le seul RIP national, c’est l’un des plus importants en France compte tenu du nombre de kilomètres de fibre déployés et de la part d’abonnés raccordés, soit près de 35 % des habitants. Une aventure qui a débuté en 2005. Il est alors directeur du Syndicat intercommunal d’électricité de l’Ain (SIEA), devenu depuis le Syndicat intercommunal ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Patrick Chaize, la fibre service public

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X