Présidentielle

Environnement : ce que proposent les candidats à la présidentielle

Par • Club : Club Techni.Cités

Auteur : Syda Productions

Retrouvez ce que proposent les 5 candidats à la Présidentielle choisis par la rédaction, en matière d’environnement – déchets – eau – biodiversité.

cet article fait partie du dossier

Présidentielle 2017 : quels projets pour les services techniques des collectivités

Jean-Luc Mélenchon

Déchets

  • Allonger les durées de garantie légale des produits dans l’ensemble des secteurs industriels
  • Planifier des taux croissants de réemploi des pièces détachées et de recyclabilité, et favoriser l’usage des produits recyclables
  • Interdire le suremballage et bannir les emballages non recyclables
  • Intégrer la collecte et la gestion des déchets dans les projets d’urbanisme
  • Créer un label valorisant les collectivités territoriales qui réduisent leur empreinte déchets
  • Communiquer sur le logo ‘Triman » qui informe le consommateur sur la recyclabilité des produits qu’il achète et l’aider au moment du geste du tri
  • Introduire de vrais objectifs de prévention dans les dispositifs de responsabilité élargie du producteur (REP), afin d’inciter les entreprises à ne pas générer de déchets
  • Accélérer le tri à la source des biodéchets, en donnant la priorité au compostage individuel, de quartier ou en plate-forme
  • Promouvoir les ateliers de réparation et les ressourceries
  • Généraliser les consignes dans les grandes et moyennes surfaces ainsi que dans les commerces de proximité
  • Rendre obligatoire, avant toute déconstruction de bâtiment, un diagnostic sur la récupération et la valorisation des matériaux
  • Renforcer les normes d’écoconception
  • Rendre obligatoire le tri sélectif pour les ménages comme pour l’ensemble des collectivités
  • Dépolluer les sites affectés par les rejets toxiques des décharges
  • Favoriser la diffusion des pratiques « zéro déchet », et corriger les dégats causés par les exportations passées de décharges ou d’incinérateurs

Eau

  • Mettre en place la gratuité des compteurs d’eau aux domiciles prinicpaux en surpprimant les abonnements
  • Etablir la gratuité des premiers m3 d’eau nécessaires à une vie digne et une tarification progressive et différenciée pour pénaliser les mésusages
  • Abroger la loi NOTRe (mise en place de comités locaux de co-gestion publique de l’eau comme seuls opérateurs)
  • Les Agences de l’eau dites « agences de bassin » seront confortées
  • Encourager à renouveler le patrimoine de production et de distribution de l’eau afin de réduire rapidement les fuites, le gaspillage et les pollutions de l’eau
  • Sortir des modèles imposés en matière d’assainissement non collectif (lancer un grand programme de phyto-épuration pour en finir avec le « tout station d’épuration »)
  • Fixer des périmètres de protection renforcée autour des champs de captages en concertation avec les communes et les usagers
  • Encourager les pratiques éducatives locales en matière de gestion de l’eau

Biodiversité

  • Refuser les OGM, bannir les pesticides nuisibles en commençant par une interdiction immédiate des plus dangereux (glyphosate, néonicotinoïdes, etc.)
  • Réglementer la gestion de la forêt (favoriser une sylviculture de futaie jardinée pour les résineux et une sylviculture de qualité pour les feuillus, interdire les abattages massifs de feuillus, encadrer le ramassage intégral des branches et des souches destinées à la production d’énergie, etc.)
  • Relocaliser l’activité forestières (appliquer un protectionnisme forestier, proposer un mécanisme fiscal incitatif pour les regroupements de parcelles forestières privées, créer un pôle public bancaire pour financer les travaux forestiers et la recherche forestière)
  • Accorder un budget de 1 milliard d’euros à l’ONF, contre 880 millions en 2016
  • Créer un droit de préemption publique pour pour faciliter l’acquisition de forêts privées par les collectivités

Benoît Hamon

  • Inscrire la préservation des biens communs environnementaux dans la Constitution, comme l’eau et l’air
  • Interdire les perturbateurs endocriniens et proposer des alternatives aux pesticides, en commençant par les plus dangereux
  • Créer un Conservatoire des terres agricoles afin de rendre opposables les schémas d’aménagement et de protection de la nature
  • Doter la France d’une stratégie maritime de long terme basée sur le développement des énergies marines renouvelables, la modernisation de la pêche, notamment côtière et la protection des ressources halieutiques
  • Inciter à la réutilisation des matériaux, à l’éco-conception, à des plans zéro déchets et à la sortie programmée de l’incinération
  • Au moins 50% de repas bio dans la restauration collective

Emmanuel Macron

  • Placer la France en tête du combat contre les perturbateurs endocriniens et les pesticides
  • Faire de la France le leader mondial de la recherche sur la transition environnementale
  • D’ici 2022, 50% des produits proposés par les cantines scolaires devront être bio, écologiques ou issus de circuits courts
  • Diviser par deux le nombre de jours de pollution atmosphérique

François Fillon

  • Inciter les villes qui n’en sont pas encore dotées à concevoir une feuille de route dans laquelle tous les actions favorables à l’environnement sont exposées (urbanisme, assainissement, déchets, transports, etc)
  • Lutter contre la pollution liée aux perturbateurs endocriniens
  • Faire de la qualité de l’air une priorité nationale
  • Poursuivre la lutte contre le bruit
  • Réécrire le principe de précaution pour favoriser l’innovation responsable
  • Lancer, dès l’été 2017, les états généraux pour refonder les politiques de la pêche et de l’aquaculture
  • Doter la France d’un plan national d’exploitation durable des ressources biologiques
  • Elargir les compétences actuelles du Secrétariat général de la mer afin de favoriser le développement économique des secteurs maritimes dont il sera le « guichet unique maritime »
  • Consolider les partenariats de recherche et de partage de données au niveau européen et international pour identifier et comprendre les phénomènes d’érosion du littoral et d’acidification des mers et océans
  • Garantir la protection du littoral et des populations locales face aux risques liés au changement climatique
  • Déchets : encourager les filières de recyclage, aussi bien de déchets que de matériaux et produits

Marine Le Pen

  • Créer un grand ministère de l’Outre-mer et de la mer, et développer un vaste plan stratégique d’investissement autour de l’économie de la mer
  • Veiller à la préservation de l’environnement et des espaces naturels protégés
Dossier
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • « Le paradigme de la mobilité évolue à toute vitesse »

    Alors que la mobilité est au centre des préoccupations gouvernementales, l’Union nationale des transports publics et ferroviaires vient de faire évoluer ses statuts afin de mieux répondre aux enjeux du secteur. Le point avec Claude Faucher, son délégué ...

  • Un outil pour signaler les problèmes de réseaux mobiles et fixes

    L'ARCEP lance, ce 17 octobre 2017, son outil de signalement, qui permet aux particuliers, mais aussi aux collectivités de l'alerter sur des dysfonctionnements avec les opérateurs de téléphonie fixe, mobile, Internet, mais aussi de courrier et de colis. ...

  • Construire en zone sismique, un défi de taille

    La réglementation sismique s’est récemment durcie et les collectivités sont désormais plus nombreuses à être concernées. Si tous les bâtiments ne sont pas concernés, des contraintes techniques ou administratives supplémentaires s’imposent lorsqu’ils le ...

  • Les collectivités misent sur l’open source

    Les logiciels libres sont une source d’économie. Ils permettent aux collectivités de devenir les acteurs des fonctionnalités de leurs solutions informatiques. La bureautique open source est accessible à tous. Les logiciels libres de métier, eux, nécessitent de ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X