Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Election présidentielle

La lutte contre la fracture territoriale, le passage obligé des candidats ?

Publié le 06/04/2017 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, France

© Celso Diniz - Fotolia
Celso Diniz - Fotolia
La thématique de la lutte contre les inégalités territoriales et de la promotion de la ruralité apparaît dans les programmes de l'ensemble des candidats, avec une importance plus ou moins forte, et des recettes plutôt consensuelles.

Les maires ruraux ont tenté de peser dans les débats présidentiels, via leur manifeste intitulé « Les voix de la ruralité », signé par 25 associations agissant sur les territoires ruraux, et une plateforme de propositions, comme le vote d’une loi d’orientation et de programmation pour la ruralité. L’Association des Petites Villes de France a de son côté fait une proposition choc, flécher 1% des recettes des métropoles vers les petites villes de leur région, une proposition qui n’a été reprise par aucun des candidats. Le thème de l’inégalité des territoires reste finalement assez mineur dans les programmes. Le sujet est souvent abordé via l’angle du maintien des services publics.

 La défense des services publics

Ainsi Benoît Hamon (Parti Socialiste), dans le chapitre intitulé « Pour des services publics protecteurs », propose d’instaurer  une « garantie service public» universelle. Chaque bassin de vie aura le droit à la présence, garantie par la loi, d’un panier de services publics à moins de 30 minutes, intégrant la lutte contre les déserts médicaux. Des territoires prioritaires d’action publique seraient créés, pour coordonner l’action de l’ensemble des services publics là où sont les besoins: zones rurales, péri-urbaines, quartiers périphériques, avec une attention particulière aux outre-mer.

François Fillon (Les Républicains), dont le programme est le plus fourni  sur le sujet, reprend quant  à lui une des propositions du manifeste « Les voix de la ruralité », doter la France d’une structure qui coordonnera et mettra en œuvre un plan national de revitalisation de la ruralité, sur le modèle de l’Agence nationale de rénovation urbaine. Il propose par ailleurs de poursuivre l’ouverture de maisons de services au public (MSAP), en s’appuyant notamment sur les communautés de communes, et de maintenir le « dernier commerce » installé en milieu rural et développer des projets de commerce multiservices avec la Poste, les opérateurs téléphoniques et des acteurs publics et privés.

Le programme de Marine Le Pen (Front National) se contente de garantir l’égal accès aux services publics (administrations, gendarmerie, eau, santé, transport, hôpitaux de proximité et maisons de santé…) sur tout le territoire et en particulier en milieu rural, sans plus rentrer dans  le détail.

Agir sur les infrastructures

Emmanuel Macron (En marche), dans un chapitre intitulé « Les territoires qui font notre France », insiste sur les infrastructures : l’ensemble  du territoire devra être couvert par le très haut débit ou la fibre – une proposition que l’on retrouve chez quasiment tous les candidats. Pour cela, « les opérateurs téléphoniques doubleront la couverture mobile  en zone rurale pour réduire les zones sans réseau, et l’État prendra ses responsabilités », affirme-t-il. Le candidat propose par ailleurs de  réformer radicalement la politique des transports, car l’enjeu n’est plus de construire des autoroutes et des lignes de TGV, mais de moderniser le réseau existant, « de développer de nouveaux services pour que tous les territoires soient raccordés efficacement aux lieux de travail, d’éducation, de culture ou de soins partout où cela est nécessaire ».

Jean -Luc Mélenchon (la France insoumise), toujours sur la même ligne, propose « d’inverser la logique des métropoles et des méga-régions, de la compétition entre territoires », il faut « défendre et reconstruire le maillage de transports en commun et de services publics sur tout le territoire, dans les départements ruraux et les quartiers populaires ». Ils sont plusieurs à proposer la mise en place d’un plan national de requalification des centres-bourgs, comme François Fillon et Benoît Hamon, c’est un dispositif pourtant déjà existant.

Plus d’attention chez les « petits »

Enfin c’est chez les « petits » candidats que l’on trouve le plus d’attention au sujet, et de propositions originales. Ainsi Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) propose de développer les services publics itinérants dans les villages : des agents (sécurité sociale, Pôle emploi, Poste) se déplaceront ½ journée par semaine dans les mairies de certaines communes afin d’assurer la continuité des services publics sur le territoire.  Il propose par ailleurs de favoriser la création de 5 000 commerces Multi Services sur la durée du quinquennat dans les communes de moins de 2000 habitants dépourvues de commerce de proximité, par le biais d’incitations fiscales. Il propose enfin de rétablir des autorisations pour la  création de surfaces commerciales supérieures à 300 m2, dont la multiplication détruit les commerces de proximité.

Jean Lassalle, qui veut instituer les campagnes de France grande cause nationale, prévoit de leur affecter un budget de 3 milliards d’euros. Il veut redynamiser le commerce et l’artisanat en encourageant la gestion des espaces  commerciaux de centres-villes par des coopératives de commerçants et artisans locaux, sur le modèle anglais.

La notion clé d’aménagement du territoire n’apparaît expressément que chez Nicolas Dupont-Aignan, ou Marine Le Pen, un oubli regrettable chez les autres candidats…

Cet article fait partie du Dossier

Présidentielle 2017 : les enjeux-clés pour les collectivités territoriales

Sommaire du dossier

  1. Présidentielle 2017 : les enjeux-clés pour les collectivités territoriales
  2. Réforme territoriale : le clash Macron-Le Pen
  3. Hervé Le Bras : « La nouveauté de cette élection, ce sont les clivages politiques à l’intérieur des régions »
  4. Présidentielle : faut-il supprimer le Sénat ?
  5. Ce qu’attendent les acteurs locaux des candidats à la présidentielle
  6. Présidentielle, législatives : quel coût pour les communes ?
  7. Présidentielle : faut-il réduire la part du nucléaire et accélérer la transition énergétique ?
  8. La lutte contre la fracture territoriale, le passage obligé des candidats ?
  9. Le réseau Rn2a demande aux candidats de s’engager pour des archives « citoyennes »
  10. Présidentielle : faut-il instaurer un revenu universel ?
  11. Présidentielle : doit-on abroger la réforme territoriale ?
  12. Présidentielle : le logement social doit-il être réservé aux plus pauvres ?
  13. Présidentielle : faut-il faire jouer la «Clause Molière» ?
  14. Les bibliothécaires demandent un équipement accessible en 15 min
  15. Les banlieues : grandes oubliées de la présidentielle ?
  16. Les propositions institutionnelles de Jean-Luc Mélenchon : en route pour une VIè République
  17. Primaire à gauche : ce que l’on sait des programmes des candidats
  18. Présidentielle : faut-il nationaliser l’accès au numérique ?
  19. Transition énergétique : ce que prévoient les candidats sur le volet financier
  20. Vieillissement : les candidats ne proposent rien de vraiment jeune
  21. Primaire de la droite et du centre : les fonctionnaires aux enchères ?
  22. Logement : les programmes des candidats ne « cassent pas des briques »
  23. Présidentielle : doit-on aller vers une laïcité de combat ?
  24. Nicolas Dupont-Aignan : « La France est en train de crever »
  25. Déserts médicaux : ce que proposent les candidats à la présidentielle
  26. Présidentielle : faut-il supprimer des postes de fonctionnaires ?
  27. « Les fonctionnaires en faveur de François Fillon parient qu’il ne tiendra pas ses promesses »
  28. Le comparatif des programmes des candidats à la primaire de droite
  29. Présidentielle : ce que propose Benoît Hamon pour rénover la démocratie
  30. Revenu universel, réforme du RSA… Que proposent les candidats en matière de minima sociaux ?
  31. Emmanuel Macron prescrit une cure de rigueur aux collectivités territoriales
  32. Le credo jacobin de Marine Le Pen
  33. Comment relancer les investissements : les candidats répondent à la FNTP
  34. Les candidats pas assez ambitieux pour la lutte contre la pauvreté selon les associations
  35. Alain Juppé, le Girondin
  36. François Fillon : les paradoxes d’un notable jacobin
  37. Jean-François Copé : « Fusionnons les départements et les régions »
  38. François Fillon : « Il faut réduire les effectifs dans la fonction publique »
  39. Présidentielles : l’environnement, ça commence à se défaire ?
  40. Alain Juppé : « Le statut de la fonction publique a ses raisons d’être »
  41. Nicolas Sarkozy : « Les fonctionnaires devront travailler davantage »
  42. Jean-Frédéric Poisson : « Mettons fin à la logique du déracinement en renforcant les départements »
  43. Nathalie Kosciusko-Morizet : « Le statut du fonctionnaire n’a plus lieu d’être dans de nombreux domaines »
  44. Bruno Le Maire : « Le statut de la fonction publique ne doit plus être la règle, mais l’exception »
  45. Jean-Luc Bennahmias : « l’accueil des migrants permettrait de repeupler les villages français »
  46. François de Rugy : « la décentralisation est le rendez-vous manqué de François Hollande »
  47. Pourquoi les élus à la culture demandent une reconfiguration de la Rue de Valois
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La lutte contre la fracture territoriale, le passage obligé des candidats ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Jahtidcha

07/04/2017 06h49

Bonjour,
Dans l’article est évoqué un abord diffu de l’ensemble des gros candidats sur la ruralité
Le FN y compris.
Vous terminer votre article en nommant la cheffe de ce parti anciennement peu fréquentable comme référence en programmation d’aménagements ruraux.
Sachant que lon positionne la dernière idée comme la plus forte, la neutralité de votre position est-elle réelle ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X