Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Election présidentielle

Les banlieues : grandes oubliées de la présidentielle ?

Publié le 31/03/2017 • Par Emilie Denètre • dans : Actu prévention sécurité, France

marseille-quartier-hlm-banlieue-UNE
Vpe / Wikimedia commons CC BY-SA 3.0
L’association des maires Ville & Banlieue a interpellé les candidats en déclinant 31 propositions. Plusieurs fois relancés, seuls deux prétendants à l’Elysée ont effectivement répondu…

« Je considère ce silence comme une forme de mépris envers les 5 millions d’hommes et de femmes qui vivent ou survivent dans ces quartiers populaires et prioritaires de la ville » enrage Philippe Rio, le maire PCF de Grigny (Essonne) dont la ville est « à 100 % classée politique de la ville ».

Et de poursuivre : « les banlieues n’étaient déjà pas très présentes dans le débat électoral mais là, ils nous traitent avec légèreté… alors que leur boulot, c’est bien d’apporter des réponses, non ? ». Pour cet élu, il n’y a d’ailleurs pas de désintérêt pour la chose politique dans les quartiers prioritaires, mais plutôt de la colère et un sentiment « de pas être respecté ni écouté ».

Preuve en est, disent en chœur les maires de Ville & Banlieue, le silence des présidentiables à nos propositions !

En effet, sur les cinq principaux prétendants à l’Elysée (Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon), seuls deux se sont fendus d’un courrier-réponse (Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon), les propositions d’Emmanuel Macron étant attendues d’ici la fin de semaine.

Le Premier ministre, chef de la politique de la ville

C’est au travers d’une vidéo que l’association – qui compte une centaine de maires- adhérents (tous ont au moins un quartier prioritaire sur leur territoire) – avait choisi interpeller les candidats, il y a maintenant une quinzaine de jours. Les élus y avaient détaillé une trentaine de propositions permettant « de ne plus laisser personne sur le bord du chemin de la République comme c’est le cas actuellement. »

La première d’entre elles, et la plus symbolique, est le fait de confier le portage de la politique de la ville au Premier ministre en personne, le seul capable de mobiliser les autres ministères (Intérieur, Éducation nationale, Travail, Santé) sur cet enjeu. La faiblesse du poids politique du secrétariat à la Ville étant pour Ville & Banlieue l’une des causes du problème.

Mais dans cet « appel du 15 mars », il était également question :

  • « d’une mobilisation générale en faveur de l’éducation des enfants, futurs citoyens» ;
  • de « valoriser le sport et la culture dans les quartiers » ;
  • d’une répartition plus équitable des logements sociaux ;
  • d’un travail urgent à mener en faveur de l’emploi des jeunes ;
  • mais aussi de « faire revenir des professionnels de santé et de la prévention dans les quartiers dans des maisons pluridisciplinaires ».

Mélenchon le plus complet, Hamon se trompe de questionnaire…

Sur les deux réponses obtenues par l’association, il est clair que celui qui a plus « planché » sur la question est Jean-Luc Mélenchon.

Dans sa lettre-réponse, le leader de la « France Insoumise » passe en revue les différents points soulevés par l’association, tentant d’y faire coller les éléments de son programme. Jean-Luc Mélenchon évoque, entre autres, son « droit opposable à l’emploi en faisant de l’Etat l’employeur en dernier ressort en cas de chômage de longue durée ».

Il évoque aussi le recrutement de « 60 000 enseignants sur le quinquennat » ainsi que l’idée de favoriser « l’accès au métier d’enseignant aux jeunes issus des milieux populaires en mettant en place un système de pré-recrutement ». Jean-Luc Mélenchon promet par ailleurs de consacrer 1% du PIB à la culture et « une augmentation des taxes sur les retransmissions sportives à la télé pour financer le sport amateur ».

Quant à Benoît Hamon, il ne rebondit pas sur les propositions des élus, mais décline à la place ses réponses à quatre questions… qui lui seront posées le 19 avril dernier lors du grand oral devant l’AMF, France Urbaine et Ville & Banlieue :

  • Quel bilan et perspectives pour la politique de la ville ?
  • Quelles politiques de l’habitat dans les quartiers prioritaires ?
  • Quelles politiques de l’éducation dans les QPV ?
  • Quelles politiques de l’emploi, de la formation et du développement économique ?

On apprend ainsi que pour le candidat socialiste, il s’agit avant tout de poursuivre ce qui se fait déjà dans le cadre de la loi Lamy, mais avec un abondement des fonds du NPNRU de «  6 à 10 milliards d’euros » ainsi qu’une réforme des dotations de l’Etat « dans le sens d’une égalité réelle pour les villes pauvres et les maires bâtisseurs ».

Benoît Hamon promet également de limiter le nombre d’élèves à 20 par classe en CP/CE1/CE2 et de créer « un service public du soutien scolaire ».

Le candidat socialiste évoque enfin son revenu universel mais aussi un possible soutien au tissu économique des banlieues en instaurant une « priorité made in France avec 50% des marchés publics réservés aux PME/PMI/TPE et l’inclusion de clauses sociales et d’emplois locaux afin que la commande publique serve de levier au développement économique des quartiers prioritaires ».

En revanche, aucun des deux candidats n’évoque cette idée de portage politique de la politique de la ville par le Premier ministre en personne… La mesure-phare, pourtant, de l’association.

Cet article est en relation avec le dossier

Cet article fait partie du Dossier

Présidentielle 2017 : les enjeux-clés pour les collectivités territoriales

Sommaire du dossier

  1. L’avenir de la fonction publique territoriale après l’élection présidentielle
  2. Présidentielle 2017 : les enjeux-clés pour les collectivités territoriales
  3. Réforme territoriale : le clash Macron-Le Pen
  4. Hervé Le Bras : « La nouveauté de cette élection, ce sont les clivages politiques à l’intérieur des régions »
  5. Présidentielle : faut-il supprimer le Sénat ?
  6. Ce qu’attendent les acteurs locaux des candidats à la présidentielle
  7. Présidentielle, législatives : quel coût pour les communes ?
  8. Présidentielle : faut-il réduire la part du nucléaire et accélérer la transition énergétique ?
  9. La lutte contre la fracture territoriale, le passage obligé des candidats ?
  10. Le réseau Rn2a demande aux candidats de s’engager pour des archives « citoyennes »
  11. Présidentielle : faut-il instaurer un revenu universel ?
  12. Présidentielle : doit-on abroger la réforme territoriale ?
  13. Présidentielle : le logement social doit-il être réservé aux plus pauvres ?
  14. Présidentielle : faut-il faire jouer la «Clause Molière» ?
  15. Les bibliothécaires demandent un équipement accessible en 15 min
  16. Les banlieues : grandes oubliées de la présidentielle ?
  17. Les propositions institutionnelles de Jean-Luc Mélenchon : en route pour une VIè République
  18. Primaire à gauche : ce que l’on sait des programmes des candidats
  19. Présidentielle : faut-il nationaliser l’accès au numérique ?
  20. Transition énergétique : ce que prévoient les candidats sur le volet financier
  21. Vieillissement : les candidats ne proposent rien de vraiment jeune
  22. Primaire de la droite et du centre : les fonctionnaires aux enchères ?
  23. Logement : les programmes des candidats ne « cassent pas des briques »
  24. Présidentielle : doit-on aller vers une laïcité de combat ?
  25. Nicolas Dupont-Aignan : « La France est en train de crever »
  26. Déserts médicaux : ce que proposent les candidats à la présidentielle
  27. Présidentielle : faut-il supprimer des postes de fonctionnaires ?
  28. « Les fonctionnaires en faveur de François Fillon parient qu’il ne tiendra pas ses promesses »
  29. Le comparatif des programmes des candidats à la primaire de droite
  30. Présidentielle : ce que propose Benoît Hamon pour rénover la démocratie
  31. Revenu universel, réforme du RSA… Que proposent les candidats en matière de minima sociaux ?
  32. Emmanuel Macron prescrit une cure de rigueur aux collectivités territoriales
  33. Le credo jacobin de Marine Le Pen
  34. Comment relancer les investissements : les candidats répondent à la FNTP
  35. Les candidats pas assez ambitieux pour la lutte contre la pauvreté selon les associations
  36. Alain Juppé, le Girondin
  37. François Fillon : les paradoxes d’un notable jacobin
  38. Jean-François Copé : « Fusionnons les départements et les régions »
  39. François Fillon : « Il faut réduire les effectifs dans la fonction publique »
  40. Présidentielles : l’environnement, ça commence à se défaire ?
  41. Alain Juppé : « Le statut de la fonction publique a ses raisons d’être »
  42. Nicolas Sarkozy : « Les fonctionnaires devront travailler davantage »
  43. Jean-Frédéric Poisson : « Mettons fin à la logique du déracinement en renforcant les départements »
  44. Nathalie Kosciusko-Morizet : « Le statut du fonctionnaire n’a plus lieu d’être dans de nombreux domaines »
  45. Bruno Le Maire : « Le statut de la fonction publique ne doit plus être la règle, mais l’exception »
  46. Jean-Luc Bennahmias : « l’accueil des migrants permettrait de repeupler les villages français »
  47. François de Rugy : « la décentralisation est le rendez-vous manqué de François Hollande »
  48. Pourquoi les élus à la culture demandent une reconfiguration de la Rue de Valois
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les banlieues : grandes oubliées de la présidentielle ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X