Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Observatoire de la dette Finance active 2017 (1/2)

La Banque postale-Sfil devient le premier prêteur des collectivités

Publié le 30/03/2017 • Par Cédric Néau • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

Banquesmaison
Frog 974 - Fotolia.com
Si, en 2015, le duo Banque postale-Sfil était déjà la première banque du monde local, le couple pèse désormais 23 % dans le marché global du financement public local, tous opérateurs confondus, selon l’observatoire de la dette Finance active 2017. Une situation inédite dans un marché hyperconcurrentiel et à l’équilibre fragile.

Ce n’est plus un accident, c’est une stratégie. Après être devenue d’une courte tête le premier banquier des collectivités locales en 2015, la Banque postale s’est hissée en 2016, au rang de premier financeur, tous prêteurs confondus, selon le très attendu observatoire de la dette du cabinet Finance active, que « La Gazette » publie en exclusivité. Associée à la Société de financement local (Sfil), la Banque postale capte désormais 42 % des nouveaux emprunts souscrits l’an dernier, soit près de 8 points de mieux par rapport à 2015 (figure 2). L’entité publique pèse désormais 23 % du marché global du financement public local, dont le secteur bancaire capte 57,1 % de parts de marché (55 % + 2,1 %, figure 1), contre 55,8 % l’an dernier.

Méthodologie de l’enquête

L’observatoire de la dette locale 2017 Finance active a été établi sur 100,1 milliards d’euros d’encours de dette au 31 décembre 2016, soit plus de la moitié de l’encours de la dette des administrations publiques locales au sens ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Contenu Premium

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Banque postale-Sfil devient le premier prêteur des collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X