Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement durable

La communauté urbaine de Bordeaux planifie son approvisionnement en eau

Publié le 25/11/2010 • Par Karine Ménégo • dans : Régions

Trois nouveaux forages vont être entrepris pour satisfaire la consommation du territoire et la communauté urbaine prévoit la mise en place d'un établissement public territorial de bassin.

La communauté urbaine ne peut pas disposer de la ressource de son propre sous-sol. Or le schéma d’aménagement et de gestion (SAGE) nappes profondes du département de la Gironde préconise depuis 2003 un pompage inférieur de 30 millions de m3/an d’ici 2013 afin de permettre à la ressource de se reconstituer.
Ces nappes fournissent 98 % des 300 millions de m3/an utilisés, dont 150 millions pour l’eau potable des girondins. A elle seule, la communauté urbaine de Bordeaux et ses 750 000 habitants consomme le tiers de ces 150 millions de m3.

« C’est pourquoi nous avons inscrit au cahier des charges du délégataire (la Lyonnaise des eaux, ndlr) cet objectif de trouver des ressources alternatives, indique Yves Roquelet, inspecteur général des services de la communauté. Quinze pistes ont été étudiées par le délégataire et par le syndicat mixte d’études pour la gestion de la ressource en eau du département. Nous en avons retenu trois, qui nécessitent un investissement de 95 millions d’euros d’ici 2016 ».

Il s’agit d’un nouveau forage dans la nappe profonde à Saucats (à l’entrée de la forêt des Landes), d’employer le procédé de réinfiltration des eaux de surface, et de forer dans l’oligocène à Sainte-Hélène, près de l’océan. Le tout devant représenter une production de 25 à 30 millions de mètres cube/an.

Cet investissement n’est pas une solution à long terme : les élus envisagent d’atteindre le million d’habitants d’ici 2040, or le SAGE estuaire adopté en septembre 2010 souligne que « certaines interrogations persistent sur l’impact des prélèvements sur les eaux de surface ». De ce fait, la communauté pilote la mise en place prochaine d’un établissement public territorial de bassin.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La communauté urbaine de Bordeaux planifie son approvisionnement en eau

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X