Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Aide sociale à l’enfance

Enfants du djihad : les départements en première ligne

Publié le 20/03/2017 • Par Emilie Denètre • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Jihad-islamisme-combattant2
Oleg_Zabielin - Fotolia.com
Plus de 400 mineurs devraient rentrer d’Irak et de Syrie au cours des prochains mois. Ces enfants, qui ont connu la guerre et l’embrigadement, seront majoritairement pris en charge par les services de l’aide sociale à l’enfance. Un plan gouvernemental devrait être annoncé dans les prochains jours.

 

On les appelle les « enfants du djihad ». Si on ne connaît que peu de chose de leur vie quotidienne dans des zones dominées par Daech ou Al-Qaida, on sait en revanche qu’ils seraient environ 400. La moitié a moins de 5 ans, le tiers serait né sur place.

Première évidence : tôt ou tard, ces mineurs – dont beaucoup ont été amenés en Irak et en Syrie par leurs parents – vont rentrer en France, notamment à cause de l’affaiblissement des groupes terroristes. Deuxième évidence : à leur retour, ils seront majoritairement (80 %) placés à l’aide sociale à l’enfance (1), comme l’a récemment rappelé à la Gazette la ministre en charge des familles, Laurence Rossignol.

Le durcissement de la politique pénale en direction des « revenants » et le placement des femmes en détention provisoire, aujourd’hui quasi systématique, contribuent à cette situation. Au titre de la protection de l’enfance (2), ce sera donc aux départements d’assumer l’accueil de ces enfants dont les parents seront emprisonnés dès qu’ils auront posé le pied sur le sol français.

Une clé de répartition

Pour le moment, seuls deux départements ont commencé à assumer cette mission inédite : la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Deux départements qui ont la particularité d’avoir dans leur ressort judiciaire les zones aéroportuaires de Roissy et d’Orly, où débarquent les familles. Entre les mois de septembre et décembre 2016, une vingtaine d’enfants ont déjà été accueillis par les services de la ...

Article réservé aux abonnés Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Enfants du djihad : les départements en première ligne

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X