Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[INTERVIEW] Ville de demain

« La ville doit redéfinir sa place d’agrégateur d’intérêt général »

Publié le 17/03/2017 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, actus experts technique, France

PHOTO - 10214090.BR.jpg
Valerio Vincenzo/La Gazette
Clément Fourchy, Isabelle Baraud-Serfaty et Nicolas Rio sont les auteurs d’une étude intitulée « Qui paiera la ville (de) demain ». Ils interrogent le rôle des collectivités devant la multiplication des gestionnaires de la ville.

Face à la multiplication des acteurs intervenant dans les sujets traitant de la ville, les collectivités vont devoir se repositionner en chef d’orchestre et passer de relations bilatérales à multilatérales.

Votre étude part du constat d’un essoufflement du financement traditionnel de la production urbaine. Quelles en sont les raisons ?

Clément Fourchy : Cela s’explique par la hausse des charges qu’ont à assumer les collectivités locales et par une exigence plus forte des citoyens en termes de qualité des services. En ce qui concerne le volet « recettes », les collectivités ont de moins en moins de marges de manœuvre. Mais la crise des finances publiques locales n’est pas une fatalité.
Isabelle Baraud-Serfaty : Le but de notre étude est justement de sortir du débat purement budgétaire pour analyser l’évolution des services urbains, qu’ils soient publics ou privés. C’est tout l’intérêt de l’approche par le modèle économique, qui introduit la notion de « proposition de valeur ». Quels services veut-on ? Quelle peut être la contribution des collectivités ? Cette nécessité est d’autant plus grande qu’on est face à une gouvernance de plus en plus complexe.

Comment évolue le modèle de gestion de la ville ?

C. F. : Le modèle classique de la commande publique, avec une collectivité qui définit un besoin et un opérateur qui le met en œuvre, est interpellé par l’émergence de nouveaux entrants. Avec la révolution numérique, d’autres acteurs se positionnent sur les services urbains, sans ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« La ville doit redéfinir sa place d’agrégateur d’intérêt général »

Votre e-mail ne sera pas publié

Gwenole

21/12/2017 01h38

Bonjour,
Intéressant mais vous ne présentez pas ces trois auteurs. Qui sont-ils ? Où travaillent-ils ?
Merci.

Romain Mazon

21/12/2017 05h06

bonjour

Comme indiqué dans le chapeau, ils sont les auteurs « d’une étude intitulée « Qui paiera la ville (de) demain ». Ils interrogent le rôle des collectivités devant la multiplication des gestionnaires de la ville ». Ils sont chercheurs et/ou consultants spécialistes de ces questions.

Cordialement

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X