Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Economie

Châteauroux devra rembourser 251.000 euros à Oséo

Publié le 24/11/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

La ville avait apporté sa garantie à une entreprise en difficulté, qui a été finalement liquidée.

C’est dans un contexte financier difficile que la ville de Châteauroux (Indre) a inscrit dans une décision modificative votée le 15 novembre une « perte pour créance irrécouvrable » de 251.000 euros.

La ville a en effet été condamnée par la justice à rembourser cette somme à Oséo Financement au titre d’une garantie qu’elle avait apportée en 1997. À l’époque le maire socialiste avait cautionné un emprunt de « Création Cent Mille », une des principales entreprises de confection qui comptait alors plus de 200 salariés.
La ville venait déjà d’enregistrer une « catastrophe industrielle » avec la fermeture de la Seita qui avait laissé plusieurs centaines de personnes sur le carreau.

Mais cet emprunt allait se révéler insuffisant et le producteur de chemises allait être rapidement rattrapé par la crise et victime de délocalisation. En 2002, l’entreprise qui comptait encore 216 salariés était placée en liquidation judiciaire et fermait deux ans plus tard, avec encore une soixantaine de personnes.

En 1997, cette garantie avait été votée à l’unanimité par le conseil municipal, même si le maire actuel, Jean-François Mayet (UMP) parle désormais « d’erreur magistrale de gestion ».
La ville a longtemps tenté de contester cette créance, même si elle doit aujourd’hui se soumettre à une décision de justice.

Mais ce remboursement intervient d’autant plus mal que Châteauroux devra augmenter l’an prochain de 2% ses taux de fiscalité locale pour pouvoir maintenir ses investissements sans alourdir sa dette.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Châteauroux devra rembourser 251.000 euros à Oséo

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X