Electricité

Deux autorités concédantes reviennent à la charge contre le compteur communicant Linky

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Les syndicats d’électricité SIEIL et Sipperec réclament au Premier ministre le retrait du décret du 31 août 2010 encadrant l’expérimentation du compteur communicant d’ERDF Linky.

Rien de tel qu’un changement de gouvernement pour remettre les choses à plat. En septembre, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) avait obtenu du ministre de l’Ecologie, de l’Energie et du Développement durable Jean-Louis Borloo la révision d’un décret à peine publié écourtant l’expérimentation du projet de compteur communicant Linky d’ERDF en Indre-et-Loire et dans l’agglomération lyonnaise. Les tests devaient à l’origine couvrir l’ensemble de la période hivernale.
Pourtant, leur terme avait été fixé au 31 décembre 2010. Bien insuffisant pour en vérifier l’efficacité, avait plaidé la FNCCR. Le ministère avait rectifié le tir par le biais d’un communiqué en les prorogeant « au moins jusqu’au 31 mars 2011 ». Seulement, « le décret n’a (depuis) pas été modifié en ce sens », constatent le Syndicat intercommunal d’énergie d’Indre et Loire (SIEIL) et le Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication (Sipperec). Qui demandent désormais au Premier ministre le retrait pur et simple dudit décret et son remplacement par un nouveau texte largement remanié.

A faire suivre
« En l’état actuel de l’expérimentation, Linky permet au distributeur ERDF de mieux gérer le réseau. C’est un point positif mais largement insuffisant », soulignent le SIEIL et le Sipperec, car le « citoyen consommateur » est le grand oublié de l’affaire.
Après avoir financé le compteur via sa facture, il devra souscrire des services complémentaires auprès de son fournisseur s’il veut réaliser des économies d’énergie. Autrement dit, il devra « payer deux fois », s’emportent les deux autorités concédantes, en rappelant leur rôle de garantes du service public de la distribution.

« Il ne faut pas confondre vitesse et précipitation », ajoutent-elles. En réclamant une redistribution des cartes. Et, faute d’interlocuteur clairement désigné depuis le remaniement du 14 novembre, elles s’adressent au premier des ministres. Lequel saura faire suivre…

Commentaires

4  |  réagir

26/11/2010 03h54 - Pad

Le « citoyen consommateur » est certainement le grand oublié de l’affaire mais l’usager, lui, n’est pas oublié, à vouloir lui demander de financer le compteur.

Or, une telle démarche est inacceptable et abusive. D’une part parce qu’elle est sans précédent en regard de tout autre distributeur (qui voudront en faire autant), d’autre part parce que le compteur n’est pas sa propriété avec pour principe de base que la responsabilité du distributeur s’arrête au compteur inclus.

Et si l’abonné paie son compteur, il continuera à payer pour son entretien ou son changement…

Signaler un abus
26/11/2010 11h49 - marc

Nous avons été heureux bénéficiaires de l’installation d’un Linky (sur Chinon, 37) qui a été posé au mépris des courriers adressé tant par ERDF que par EDF qui prétendaient que nous serions prévenus de la date, que l’adaptation entre lecompteur et notre disjoncteur serait assurée.
Notre compteur étant dans une armoire privative d’EDF (ou ERDF ??) à laquelle nous n’avons pas accès, le changement de compteur s’est en notre absence en catimini sans information préalable ni même dépot de bulletibn de travail. Moralité un congélateur HS, le contenu (près de 500 euro de marchandises) pourri après au moins 4 jours sans électricité puisque le disjoncteur s’est enclenché dès la mise en route du compteur.
Joie supplémentaire, nous subissons entre 4 et 3 disjonctions quotidiennes, notre puissance souscrite en 12 kW triphasé est de 4,8 kW en réel (disjonction dès dépassement), l’incertitude nous condujit à ne plus utiliser notre ordinateur et notre téléphone (sur serveur ADLS) est naturellement inutilisable durant les coupures.
La visite promise et rapide d’un technicien ne s’annonce toujours pas après une semaine de négociation et il a fallu 48 h et plus de 80 mn de téléphone (sur mobiles donc surtaxés), notre DECT étant HS poursa voir qui d’EDF ou ERDF était un interlocuteur chacun se rejettant la balle… en découvrant que le service en charge de notre dossier commercial n’était plus le même car le suivi des dossiers linky est assuré depuis la région lyonnaise probablement dans un souci de meilleure proximité.
Vive Linky. Nouspensons que le système secret d’économie d’énergie ne réside pas purement et simplement dans la coupure de la prestation…
toutes ces observations sans même nous attarder sur les risques de piratage des informations sur notre mode de vie que permet allégrement Linky d’autant plus facile que l’accès au compteur est directement sur la voie publique dans ujne rue non éclairée dans la nuit !!!
MG

Signaler un abus
    26/11/2010 05h32 - Ménard Dominique

    Pour ce genre de problème relationnel avec EDF ou ERDF, il est souvent sage de contacter le syndicat local, en Indre et Loire, le SIEIL est là pour cela. A vous lire donc.

    Signaler un abus
    26/11/2010 06h56 - conseiller edf

    bonsoir madame,

    votre cas reflète bien ce que beaucoup d’entre nous avaient annoncé (en vain) à savoir la dégradation du service jadis réellement public, au profit d’une logique financière… Enfin, ceci dit pour vous aider :

    votre réclamation concerne bien ERDF mais vous devez portez votre réclamation auprès de votre fournisseur (EDF) qui, en votre nom, va porter à son tour la réclamation auprès d’ERDF via une fiche « navette » appelée « affaire SGE ». Une fois que votre réclamation aura été enregistrée chez EDF, n’hésitez pas à demander le n° de cette affaire SGE qui permettra la traçabilité de votre dossier (votre conseiller le mettra forcément de votre dossier de toutes façons.

    j’espère vous avoir été utile, n’hésitez pas.

    Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Nouvel avis de tempête pour le Cerema

    Alors que le projet de loi finances prévoit de fortes restrictions budgétaires et structurelles, le Cerema vient d'encaisser une nouvelle onde de choc suite à l'annonce de la démission de son directeur général, lundi. ...

  • L’île d’Ouessant, un laboratoire de l’autonomie des territoires insulaires

    Aidée financièrement par la région Bretagne et l'Etat, l’île d’Ouessant réduit sa consommation électrique et débute la production d’énergie verte. Mais elle s'estime freinée dans son élan par la réglementation, notamment la loi littoral. ...

  • Succès inattendu pour les atlas de la biodiversité communale

    L’Agence française de la biodiversité vient de sélectionner les collectivités lauréates de son appel à manifestation d’intérêt (AMI) concernant les atlas de la biodiversité communale. Cet AMI a remporté un véritable succès, qui a dépassé toutes les ...

  • L’actu juridique de la semaine

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudences et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiées par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 1er et le 7 décembre 2017. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X