Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Fiscalité locale

Est-il normal que des locataires de garages ou de hangars paient la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ?

Publié le 10/03/2017 • Par Gabriel Zignani • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles finances

Conformément à l’article 1521 du code général des impôts (CGI), la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) porte sur toutes les propriétés bâties assujetties à la taxe foncière sur les propriétés bâties ou qui en sont temporairement exonérées. Cette taxe revêt donc, non le caractère d’une redevance pour service rendu, mais celui d’une imposition à laquelle est normalement assujetti tout redevable de la taxe foncière sur les propriétés bâties à raison d’un bien situé dans une commune où fonctionne le service d’enlèvement des ordures ménagères alors même que ce service ne serait pas utilisé par le contribuable.

Par conséquent, elle est due pour les locaux à usage de garages imposés à la taxe foncière sur les propriétés bâties, étant observé que les locaux situés dans une partie de la commune où ne fonctionne pas le service d’enlèvement des ordures ménagères sont exonérés de la taxe, sauf délibération contraire de la commune ou de l’organe délibérant de l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI).

Dès lors, une exonération systématique des garages, dont certains peuvent être en outre source de déchets, irait à l’encontre de ces principes, réduirait les ressources des collectivités territoriales et de leurs EPCI et transférerait l’allègement ainsi accordé sur les autres redevables de la taxe. En tout état de cause, les communes et les EPCI qui souhaitent que leurs habitants rémunèrent précisément le service assuré peuvent toujours instituer la redevance d’enlèvement des ordures ménagères (REOM), qui permet de demander aux seuls utilisateurs une cotisation correspondant à l’importance et à la valeur du service effectivement rendu à l’usager par la collectivité.

Domaines juridiques

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Est-il normal que des locataires de garages ou de hangars paient la taxe d’enlèvement des ordures ménagères ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Encore!

13/03/2017 10h04

Encore une réponse qui va dans le même sens: l’objet d’une taxe n’est pas d’être « équitable ». Cette taxe sert avant tout à « trouver » une recette à la collectivité en charge de la gestion des déchets.

Ce n’est pas une nouveauté; mais une continuité: prenons par exemple les taxes foncières et d’habitation. Le principe est le même: on s’appuie sur un local de référence qui sert de de base pour l’ensemble des biens… quant à une éventuelle revalorisation ou une réduction de la base; c’est toujours à la hausse, jamais à la baisse.
On retrouve ce principe sur les logements vacants dont la taxe d’habitation à payer par le propriétaire du bien n’était mise en œuvre que dans les zones tendues. Pour au temps, cette possibilité à été étendue aux autres collectivités dont bon nombre en a profité pour instaurer ladite taxe.

Pad

14/03/2017 09h36

Ce n’est ni plus ni moins que du racket organisé… Peut-être que les présidentiables qui veulent changer le système auront assez de logique pour éradiquer ce genre d’aberration.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X