Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Formation

Petite enfance : la formation des professionnels sur la sellette

Publié le 23/11/2010 • Par Michèle Foin • dans : France

Sensibilisée par les professionnels de la petite enfance, la commission des affaires sociales du Sénat compte lancer un rapport d’information sur la formation de ce secteur, jugée disparate, inégalement approfondie et peu centrée sur l’éveil de l’enfant.

Muguette Dini, présidente de la commission des affaires sociales du Sénat, vient d’annoncer qu’elle allait prochainement engager une réflexion globale sur la formation des professionnels de la petite enfance. Une concertation qu’elle entend mener avec l’ensemble des personnels et leurs représentants.

Alertée dernièrement par un certain nombre d’entre eux, la sénatrice souhaite questionner trois « singularités » de la formation de ce secteur.
Tout d’abord, juge-t-elle dans son communiqué, elle manque d’uniformité, les professionnels venus d’horizons divers n’ayant « aucun socle de formation commune ».
Elle n’est pas non plus approfondie de manière égale. Ainsi, un assistant maternel bénéficie-t-il de 120 heures de formation, alors qu’un éducateur de jeunes enfants (EJE) suit un cursus de trois années.
Enfin, Muguette Dini souligne la « dimension sanitaire » sur laquelle elle reste centrée. Hormis celle des EJE, « la formation prend peu en compte les questions liées à l’éveil et au développement psychologique de l’enfant », indique-t-elle.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Petite enfance : la formation des professionnels sur la sellette

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X