En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Usage de l’arme : quel risque pénal pour le policier municipal ?

Publié le • Par • dans : A la Une prévention-sécurité, Vos questions / Nos réponses prévention-sécurité • Club : Club Prévention-Sécurité

0

Commentaire

Réagir

© kmct57

L’actualité de ces dernières semaines est émaillée d’affaires de poursuites intentées contre des agents de la force publique pour usage d’armes. Chaque affaire est différente mais il reste des constantes liées à l’opération de qualification pénale des faits qui incombe aux magistrats. Décryptage.

Présence d’une arme, circonstance aggravante

En premier lieu, on rappellera que l’arme par nature ne se limite pas aux armes à feu. Les moyens de force intermédiaire que sont les pistolets à impulsions électriques, les lanceurs de balles de défense mais également les matraques (tonfas ou bâtons de défense) et les générateurs d’aérosols lacrymogènes ou incapacitants sont des armes par nature au sens de l’article 132-75 du code pénal. Ce sont en effet des objets ou dispositifs conçus pour tuer, blesser, frapper ou provoquer une incapacité et sont dès lors des armes classifiées au sens de l’article R. 311-2 du CSI.

Ainsi, faire usage de sa matraque télescopique (affaires du policier national d’Aulnay sous Bois ou du policier municipal de Drancy) ou d’une gazeuse (affaire d’un ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Police municipale

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X