Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Présidentielle : les maires ruraux présentent leurs doléances

Publié le 10/03/2017 • Par Frédéric Brillet • dans : France

campagne ruralité village
Flickr CC by nd Serge Vincent
Non, ça n’est pas une faute de frappe : organisés par l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF), les Etats GénérEux de la ruralité ont choisi ce clin d’oeil pour marquer l’esprit positif des 23 millions de ruraux face aux bouleversements qui les affectent. Issues de débats locaux, les premières conclusions de ces Etats GénérEux ont été présentées par l’AMRF le 09 mars sous forme d’un cahier de quinze doléances

Le moment est bien choisi puisque les candidats à l’Elysée courtisent les élus ruraux pour obtenir leur 500 signatures. Ces propositions seront d’ailleurs encore discutées le 18 mars prochain à Lyon lors d’une assemblée générale, afin d’en assurer un meilleur retentissement.

Expliquer aux candidats ce que la ruralité souhaite

«Lors des élections précédentes, nous avions coutume de rencontrer les candidats pour connaître leurs projets sur la ruralité. Et on se rendait compte qu’ils nous disaient non pas ce qu’ils pensaient mais ce que nous avions d’entendre. Donc plutôt de leur demander ce qu’ils veulent faire, on va leur dire ce dont nous avons envie» explique Vanik Berberian, Président de l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF).

Une fracture numérique rurale insupportable

Parmi les propositions les plus marquantes, les Etats GénérEux insistent sur le développement de la « mairie numérique », de l’internet mobile et la fibre optique: les handicaps générés par la fracture numérique deviennent insupportables aux ruraux quand il faut « une heure à un agriculteur pour télécharger des formulaires» ou quand Pole Emploi propose «un RV par visioconférence à un demandeur d’emploi qui ne pourra l’accepter faute de débit suffisant».

Mettre le paquet sur la santé

Autre proposition essentielle, la santé: les Etats GénérEux demandent un accompagnement des communes dans leur aide à l’exercice de l’activité médicale, le développement de la télémédecine (également dépendante du haut débit), la révision des périmètres de compétences des professions médicales et paramédicales. « Il est aberrant de payer des infirmières pour faire des toilettes parce qu’on n’a pas assez d’aides-soignantes « a ainsi pointé Vanik Berberian.

Trop de normes  pour les ruraux

Iconoclaste, la proposition sur la décision publique stipule que dans les commissions les fonctionnaires devraient avoir « une voix consultative et non délibérative », ceci afin de donner plus de poids aux élus. Plus classiques, les revendications de faire échapper les campagnes à des normes trop contraignantes qualifiées de « ruralicides » ou d’obtenir des exonérations de charge pour les créations d’emplois.

Des dérogations sur l’eau et la fiscalité

Il faut supprimer le transfert obligatoire de la compétence  eau et assainissement aux intercommunalités, synonymes pour nombre de maires de dépossession des pouvoirs et de renchérissement des charges. Et garantir en leur sein la représentation des maires des petites communes. Au chapitre éducation, l’AMRF recommande de « soutenir l’organisation scolaire décidée par les élus dans les territoires à faible densité ou en diminution de population ».

La proposition sur les finances locales, vise à augmenter la dotation de l’Etat aux collectivités locales et à abroger les dispositions discriminatoires. Et l’AMRF de rappeler que la dotation par habitant en milieu rural s’établit à 64 euros, soit la moitié de celle d’un citadin.

 

 

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Présidentielle : les maires ruraux présentent leurs doléances

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X