Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Temps de travail

Objectif 1607 heures : la mission possible

Publié le 07/03/2017 • Par Claire Boulland Jean-Marc Joannès • dans : compte rendu des dernières rencontres du club RH, France, Toute l'actu RH

Fotolia_64993721_XS
Fotolia
Accueillie par le CIG Petite Couronne (Pantin), la matinale RH organisée par La Gazette des communes a fait se rencontrer Philippe Laurent, auteur du rapport sur le temps de travail dans la fonction publique et Géraldine Duverne, DRH pour la communauté d’agglomération du Grand Sénonais et de la ville de Sens (Yonne). Ou quand les travaux du premier sont arrivés en appui du chantier de l’autre...

40 % des agents sont amenés à travailler le week-end, ou la nuit, ou encore exercent des métiers pénibles. C’est la réduction du temps de travail qui compense ces contraintes, autrement que financièrement.

Pour Géraldine Duverne, directrice des ressources humaines pour la communauté d’agglomération du Grand Sénonais (Yonne, 58 000 habitants, 500 agents) et la Ville de Sens (25 500 habitants, 700 agents) ainsi que pour Philippe Laurent, président du CSFPT et auteur du rapport sur le temps de travail dans la fonction publique, la question du temps de travail doit donc s’inscrire dans un processus plus large qui implique des réorganisations.

Travailler main dans la main entre managers et collectivités employeuses

D’emblée, Philippe Laurent a rappelé l’une des conclusions principales de son ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Objectif 1607 heures : la mission possible

Votre e-mail ne sera pas publié

interco

09/03/2017 09h20

Juste un exemple: lors d’accidents de travail, de maladies pro dans lesquels l’imputabilité est certaine, le jeu des comités (médicaux et de réforme) et celui de nombreuses collectivités multipliant les atermoiements et les leurres aggravent l’absentéisme. Mais cela personne n’en parle.
Parfois il faut pratiquement deux années pour que la commission de réforme approuve l’imputabilité et la collectivité ne la reconnaît toujours pas. Que faire?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X