Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Numérique

Présidentielle : sur le numérique, les candidats peuvent (vraiment) mieux faire

Publié le 03/03/2017 • Par Claire Chevrier • dans : France

Fotolia_47795373_XS
Fotolia jessica80
Quatre candidats ou leurs représentants sont venus présenter leurs programmes aux acteurs de la filière des réseaux d'initiative publique. S'ils sont convaincus de l'importance du sujet, pour certains, la réflexion semble encore n'en être qu'à ses débuts.

Le numérique est un sujet très consensuel. Tout le monde s’accorde pour dire que c’est une révolution et que la France ne doit pas rater le train. Cependant, une fois cette constatation posée, que faire ? Le Club Numérique 2017, créé par la Fédération des Industriels des RIP (FIRIP) avec deux sénateurs et deux députés, a voulu provoquer un débat sur le sujet.

Une charte des parlementaires spécialistes du numérique

Il a donc rédigé une charte comportant onze propositions concrètes pour soutenir le développement de ce secteur. Il l’a envoyé aux candidats à l’élection présidentielle le 27 février 2017 et les a convié à venir présenter leurs points de vue, le 1er mars, à l’occasion de la présentation des résultats de l’Observatoire des RIP 2017.

Quatre candidats ou leur représentants se sont déplacés. Ils ont eu chacun douze minutes pour s’exprimer. Aucun n’a réellement pris position sur les propositions du Club. Ils ont cependant dressé les grandes lignes de leur projet.

Benoît Hamon : en faveur des services de médiation

C’est Pierre Cohen, ancien député et ancien maire de Toulouse, qui représentait Benoît Hamon. Il a estimé qu’il était nécessaire de former, sensibiliser et travailler avec tous les élus. Il estime ainsi que « le monde politique sur ces sujets à toujours quelques lacunes. »

Il a souligné qu’il était nécessaire de trouver comment résorber les zones blanches, et que Benoît Hamon était très sensible à l’importance des services de médiation pour accompagner certains citoyens dans l’utilisation du numérique. Cependant il a reconnu, que sur ce sujet, tout n’était pas encore « au point », du fait de la désignation tardive du candidat socialiste.

L’arrivée d’Axelle Lemaire, l’ancienne secrétaire d’Etat au numérique, dans l’équipe assurerait la volonté de Benoît Hamon de garder le cap et de rester dans la continuité de l’action de François Hollande. Si Pierre Cohen est d’accord pour qu’un ministère du numérique soit créé, comme le propose le club, il attire l’attention sur l’importance de savoir de quel administration il dépendra.

A titre personnel, il estime que que ce ministère ne doit pas dépendre pas de Bercy. Il a précisé que Benoît Hamon s’exprimera prochainement sur l’innovation en général et plus précisément dans les territoires.

 Emmanuel Macron : pour la création d’une Europe du numérique

Emmanuel Macron s’est fait représenté par Gaël Duval, PDG de Jechange.fr. Ce dernier a assuré que le digital créait plus d’emploi qu’il n’en détruisait, et qu’il constituait un ascenseur social très important.

Il a pointé un très grand retard dans l’usage du digital dans les PME. Le mouvement En marche a développé son programme numérique à travers cinq grands axes. Le premier porte sur la lutte contre les inégalités d’accès via une accélération de la couverture du territoire en très haut débit, et le soutien aux Français ne maîtrisant pas bien l’outil numérique.

Le deuxième axe va aider les entreprises à passer le cap du numérique, via un plan numérique à destination des commerçants et des artisans pour les aider à vendre leurs produits et services via Internet, ainsi que par le biais d’une labellisation facilitant la formation des salariés.

Un autre volet de la réflexion prévoit de travailler sur l’amélioration des outils de l’Etat et d’accélérer la numérisation des administrations. Enfin, En Marche propose le développement du « test and learn » à l’activité législative, et de lancer une mission d’évaluation sur intelligence artificielle.

Enfin, Emmanuel Macron souhaite créer l’Europe du numérique avec la mise en place d’un marché unique pour réussir face à la Chine et aux États-Unis.

 François Fillon : le numérique, un outil pour moderniser l’administration

François Fillon était représenté par le député de Haute-Savoie Lionel Tardy.  Le parlementaire a estimé que le numérique devrait être au cœur de la campagne présidentielle, mais qu’il n’est pas abordé car perçu comme un sujet trop technique.

Selon lui, seule une quinzaine de parlementaires connaissent bien le sujet, les autres se contentant de suivre les directives de leur groupe. Il estime qu’il faudra avoir une vision transversale sur le sujet et raisonner au niveau européen.

« Nous ne souhaitons pas légiférer sur tout et n’importe quoi. Il faudra nous coordonner avec nos voisins pour créer des normes et une fiscalité dans un cadre européen. La suppression d’un certain nombre d’emploi dans la fonction publique ne pourra se faire que via la modernisation de l’organisation de notre administration », explique Lionel Tardy.

Ce programme numérique comporte cinq grandes réflexions. Priorité est donnée au très haut débit avec un effort particulier sur les infrastructures afin de donner à chacun un droit au THD universel.

Le deuxième axe de réflexion prévoit d’accélérer la transformation numérique de l’Etat avec une gouvernance transversale. Pour cela, un conseiller numérique sera nommé à l’Elysée pour définir et piloter la stratégie numérique et un Haut commissariat à la transformation numérique rattaché à Matignon sera créé.

Le programme prévoit la dématérialisation de toutes les procédures administratives d’ici à la fin du quinquennat et la mise en place de points d’appui dans chaque communes de plus de 1000 habitants pour accompagner les personnes en difficulté face au numérique.

Autres propositions, la construction d’une souveraineté numérique européenne et la création accès universel à l’enseignement et la formation du numérique avec un renforcement des cours d’informatique au lycée.

Enfin, François Fillon veut développer un environnement propice aux entreprises et aux startups en négociant notamment une harmonisation fiscale au plan européen et en créant un financement européen de l’innovation.

Nicolas Dupont-Aignan : un fonds ds 500 millions pour aider les chercheurs à créer leur entreprise

Nicolas Dupont-Aignan, le candidat de Debout la France, était le seul des prétendants à l’élection présidentielle à avoir honoré le rendez-vous en personne.

Il a déclaré vouloir défendre l’égalité face au numérique. « Ma priorité absolue est la couverture des zones blanches en téléphonie mobile et l’accélération de la couverture de tout le territoire en THD. »

Pour trouver les fonds nécessaires, il propose de supprimer le projet du tunnel Lyon-Turin. Il estime qu’il faut une stratégie sur la souveraineté numérique même s’il avoue ne pas savoir encore comment faire pour la mettre en œuvre.

Un troisième axe de son programme vise à développer un écosystème favorable au développement du numérique et à l’innovation. Pour réaliser cet objectif, il propose la création d’un fonds de 500 millions d’euros pour aider les chercheurs à créer leur entreprise.

Enfin, l’une de ses priorités porte sur la formation et la reconversion professionnelle. Il souligne également l’importance d’avoir une vision à 50 ans de ce que seront la France et l’Europe en matière de sciences.

Les propositions du Club Numérique 2017

Le Club Numérique 2017, dans sa charte fait onze propositions sur cinq grandes thématiques :

Sur la gouvernance numérique :

  • Création d’un poste de ministre délégué au numérique auprès du Premier Ministre.
  • Favoriser la politique numérique des régions afin de déployer les bonnes pratiques sur les usages du numérique au service des TPE/PME via des ambassadeurs.
  • Indépendance de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes qui est sous la tutelle de Bercy en matière de budget et soumise à son approbation.

Sur l’infrastructure

  • Créer un fonds pour déployer le très haut débit sur le territoire via une taxe sur la facture internet de usagers.
  • Equiper les zones rurales prioritaires en 4G fixe avant l’arrivé du très haut débit.

Sur l’innovation

  • Faire de la France un leader de l’intelligence artificielle
  • Faire de la France un leader de l’économie numérique et collaborative

Sur les usages

  • Rendre toutes les procédures administratives accessibles numériquement par défaut
  • Accélérer la création d’une identité numérique et d’un coffre-fort.
  • Favoriser la technologie au service des déserts médicaux.

Sur l’enseignement et la formation

  • Augmenter de 50% le nombre d’ingénieurs numériques.

Les membres de ce club sont : Virginie Duby-Muller, députée de Haute-Savoie, déléguée générale au numérique des Républicains, Frédérique Espagnac, sénatrice des Pyrénées-Atlantiques, secrétaire nationale du PS à la politique industrielle, au numérique et à l’économie sociale et solidaire, Jean Launay (En Marche), député du lot et président de la Commission Supérieur du Numérique et des Postes (CSNP) et enfin Patrick Chaize (LR), sénateur de l’Ain et président de l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca).

 

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Présidentielle : sur le numérique, les candidats peuvent (vraiment) mieux faire

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X