Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Très haut débit

Plan France très haut débit : 2 milliards de moins que prévu pour les acteurs publics

Publié le 02/03/2017 • Par Claire Chevrier • dans : A la une, France

fibre
Fotolia alphaspirit
Présenté le 1er mars 2017, la 5ème édition de l'Observatoire des réseaux d'initiative publique (RIP) estime que couvrir 100 % du territoire en très haut débit, dont 80% en fibre optique d'ici à 2022, coûtera 4,5 milliards d'euros aux acteurs publics et non 6,6 milliards... Orange et SFR sont pointés du doigt pour leur retard sur les zones AMII.

Réponse du berger à la bergère ! Alors que la Cour des comptes estimait dans son rapport de janvier dernier que le Plan France Très Haut débit (THD) allait coûter beaucoup plus cher que prévu, l’Institut de l’audiovisuel et des télécommunications européens dans l’enquête qu’il a mené auprès de 112 entreprises de la filière estime que le plan coûtera deux milliards de mois que prévu initialement aux finances publiques !

« La part du financement des acteurs publics dans le plan sera plus près de 4,5 milliards d’euros que des 6,6 milliards annoncés il y a 2 ans par l’Etat », estime Pierre-Michel Attali, directeur en charge des territoires numériques au sein de l’institut.

Des investisseurs privés demandeurs

En effet, les fonds d’infrastructures et les banques commerciales souhaitent investir dans les RIP, ce qui réduit d’autant les subventions versées par les collectivités. « Le travail de régulation mené par l’Arcep permettant de mutualiser les réseaux et la durée des concessions qui sont souvent de 30 ans rassurent les investisseurs. De plus, c’est un sujet sur lequel il y a un vrai consensus auprès des citoyens et des ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Plan France très haut débit : 2 milliards de moins que prévu pour les acteurs publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X