logo
Adresse de l'article http://www.lagazettedescommunes.com/492409/energies-renouvelables-faites-de-leolien-un-atout-politique/

[OPINION] ENERGIES RENOUVELABLES
Energies renouvelables : faites de l’éolien un atout politique !
Auteur associé | France | Opinions | Opinions | Publié le 07/03/2017

Le développement des énergies renouvelables est un enjeu national et international. Tout plan repoussé, abandonné, éloigne la France de son engagement de 23 % d'énergies renouvelables dans sa consommation globale en 2020. Mais les impacts sonores, la protection des espèces animales, le respect du paysage font que les projets s'attirent les foudres d'une armada d'opposants. Alors, nombre d'élus préfèrent désormais rester en retrait.

Eoliennes dans un champs

C’était il n’y a pas si longtemps : tout élu insensible au développement durable était vu comme irresponsable, peu soucieux des générations futures et de la planète. Pas un programme électoral n’omettait les énergies vertes. Las, l’état de grâce a laissé la place à la méfiance.

Comment en est-on arrivé là ? Comment est-on passé de 90 % de Français favorables à l’éolien en 2007 à ce constat amer, dix ans plus tard ? Et comment a-t-on pu laisser faire la stratégie du recours systématique de la part d’une opposition plus structurée au plan national qu’intéressée aux enjeux locaux ?

L’expérience de terrain nous le montre : les élus ont été livrés à eux-mêmes face à des dossiers éoliens lourds, complexes, porteurs de tensions et donc de possible défaite électorale. Pour que les éoliennes retrouvent leur popularité, il est urgent de montrer qu’avec méthode et anticipation, elles peuvent encore être un atout économique et politique. Pour soutenir les élus, il faut d’abord les sensibiliser et les informer sur les méthodes de concertation volontaire, au-delà du seul cadre réglementaire.

Créer l’envie d’éoliennes sur le terrain

En 2015, 46 % des habitants de territoires accueillant des éoliennes regrettaient le manque d’informations sur le sujet. C’est là l’enjeu d’une démarche de coconstruction avec les citoyens, qui doit se faire en amont, bien avant le dépôt du dossier et l’enquête publique. Le dialogue, l’écoute et l’adaptation des projets sont essentiels : le schéma classique – réunion publique, permanence, diffusion d’une lettre – a peu de chances d’intéresser et de susciter l’adhésion.

Il est également indispensable que les régions et les établissements publics de coopération intercommunale aident les élus à créer l’envie d’éoliennes sur le territoire, par le partage d’expérience, de bonnes pratiques concernant la mise en place d’une concertation au long cours. Les projets éoliens doivent être portés de manière positive et non plus considérés comme une somme de problèmes à régler. Enfin, il n’y aura pas d’entreprise acceptée sans une meilleure communication valorisant ses retombées positives : gains de consommation d’énergie, revenus générés, création d’emplois directs et indirects…

Deux tiers des habitants des territoires concernés ne savent pas se prononcer sur les avantages de l’éolien. Comment imaginer que ce type de démarche puisse être soutenu ?Les grands programmes d’infrastructures doivent, pour aboutir, intégrer que les attentes et les exigences des citoyens ont changé. Les méthodes classiques qui se limitaient le plus souvent à de l’information ne suffisent plus. Cela ne signifie pas que tout plan doit être considéré comme mort-né. Si les élus locaux acceptent cette nouvelle façon d’associer les habitants à ces projets, alors ils auront de nouveau une chance de se faire ; et tout le monde en sortira gagnant.

POUR ALLER PLUS LOIN


 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X