Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

Nièvre : devant la désertification médicale, Info IVG prend le relais

Publié le 08/03/2017 • Par Alexandra Caccivio • dans : Innovations et Territoires, Régions

motech-inf-031-153_Web
Phovoir
La désertification médicale gagne du terrain dans la Nièvre, privant souvent les femmes d’un accès à l’interruption volontaire de grossesse médicamenteuse. Depuis l’an dernier, par le biais d’Info IVG, médecins et femmes enceintes peuvent accéder à une liste de professionnels de proximité pouvant les aider. Ce numéro d’appel unique, géré par le centre départemental de planification et d’éducation familiale, fonctionne du lundi au vendredi, de 9 heures à 17 heures.

Dans ce département rural, sur les 485 interruptions volontaires de grossesse (IVG) pratiquées en 2015, 52 % ont été réalisées à l’hôpital, sous anesthésie générale. Seulement 48 % des IVG se sont déroulées par voie médicamenteuse, quand ce taux, en France, atteint 54 %. Principale raison : les médecins généralistes sont peu nombreux à pratiquer l’IVG médicamenteuse et, lorsqu’ils invitent leurs patientes à se rendre à l’hôpital, ils les laissent souvent « dans la nature, avec des indications vagues », explique Delphine Fleury, vice-présidente du conseil départemental.

Qui appeler ? Comment obtenir un rendez-vous rapidement ? « Les obstacles sont nombreux, alors que, pour accéder à une IVG médicamenteuse, les femmes enceintes doivent être prises en charge avant cinq semaines de grossesse ...

Article réservé aux abonnés gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nièvre : devant la désertification médicale, Info IVG prend le relais

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X