Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques culturelles

Citoyenneté et gestion rigoureuse, deux caps à tenir pour les acteurs culturels

Publié le 14/02/2017 • Mis à jour le 21/02/2017 • Par Hélène Girard • dans : France

culturemasque-img-dossier
Flickr CC by Tim Green aka atoach
Deux thématiques gagnent en force dans la conduite des politiques locales : la citoyenneté, qui, au dire des directeurs des affaires culturelles, conforte l’exercice des droits fondamentaux ; et la gestion serrée des équipements, qui, selon la Cour des comptes, est parfaitement compatible avec le dynamisme des politiques publiques.

Les politiques culturelles semblent aborder une nouvelle ère. D’abord en termes politiques, avec des directeurs des affaires culturelles (DAC) qui veulent œuvrer pour l’avènement d’une « citoyenneté culturelle » sur les territoires, seule voie, selon eux, pour éviter les attitudes de repli identitaire et d’ouvrir , pour chacun, la voie vers l’exercice des droits fondamentaux.

C’est ce qu’explique à la Gazette Frédéric Lafond, président de la Fédération nationale des associations de directeurs des affaires culturelles (Fnadac), qui tiendra ses assises nationales à Strasbourg les 9 et 10 mars 2017.

Ensuite, en termes financiers, avec la volonté de nombre d’élus et responsables d’équipements de conjurer les dangers des réductions budgétaires sévères qui pèsent sur les collectivités et obligent souvent à réduire les ambitions pour le développement culturel des territoires.

En ce sens, les constats et recommandations que la Cour des comptes, dans son rapport annuel 2017, fait aux acteurs du spectacle vivant en Rhône-Alpes donnent à penser que dynamisme culturel et rigueur gestionnaire ne sont pas antinomiques. L’examen du cas rhônalpin, semble n’être qu’un prétexte pris par les Sages de la Rue Cambon pour exhorter l’ensemble des acteurs culturels de tous les territoires à l’efficience.

 

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Citoyenneté et gestion rigoureuse, deux caps à tenir pour les acteurs culturels

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X