Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Communication

La communication compliquée des intercos

Publié le 16/02/2017 • Par David Picot • dans : France

puzzle
Flickr CC by John Hritz
La nouvelle France intercommunale pose de nombreuses questions en termes de communication, que ce soit en direction des habitants, des élus et des agents. Comment ces intercommunalités appréhendent-elles ce nouvel enjeu ? C’était justement le thème des 4e Rencontres nationales de la communication intercommunale à Nantes, les 13 et 14 février 2017.

Un nombre passé de 2 062 à 1 263, une population qui a bondi pour s’établir à 50 000 habitants en moyenne… Au 1er janvier 2017, deux intercommunalités françaises sur trois ont changé de périmètre. « Nos concitoyens ont-ils suivi le film ? » s’interroge Nicolas Portier, délégué général de l’Assemblée des Communautés de France (AdCF). Avant de répondre : « nous avons tendance à penser que non. La réforme territoriale reste à raconter ».

Constat partagé au sein des territoires, à en croire les premières tendances d’une enquête en ligne réalisée par l’AdCF, sur le thème du ‘Mieux faire connaître l’intercommunalité’. A ce stade, la majorité (60%) de la centaine de répondants – principalement des directeurs généraux des services (DGS), secrétaires généraux (SG) et directeurs généraux adjoints (DGA) – estime « prioritaire » l’enjeu de mieux faire comprendre l’interco. Plus de la moitié (53%) considère que sa collectivité bénéficie d’une notoriété « moyenne » voire « faible » (44%).

Nouvelle identité et nouvelles politiques publiques

Délégué général de Cap’Com, le réseau de la communication publique et territoriale, Bernard Deljarrie a identifié les défis qui se présentent : « nous avons organisé cet évènement pour travailler sur sur l’identité et  le sentiment d’appartenance au territoire mais aussi sur l’importance de faire comprendre les politiques publiques à une échelle différente ». Comme le confirme Antoine Chéreau (MPF), président de la communauté Terres de Montaigu (Vendée – 14 communes – 47 000 hab.), « nous avions effectivement une vision très communale de la communication. Avec la fusion, nous avons décidé d’avoir une réflexion à part sur cet enjeu. Elle est en cours ».

Au-delà de l’identité, Marc Fesneau, président de Beauce Val de Loire (Loir-et-Cher – 33 communes – 21 000 hab.) ajoute des « exigences de communication dans un contexte d’instabilité de l’opinion sur ces ensembles qui bougent. Nous évoquons parfois des sujets qui échappent aux concitoyens ». D’où l’importance d’une certaine pédagogie mais aussi de « parler de notre service-rendu à la population. Car les habitants vont aussi regarder l’efficacité du service public. » Directeur général à l’information et à la relation aux citoyens de Nantes Métropole, Xavier Crouan constate lui, « une perte de confiance abyssale entre élus et citoyens. Notre rôle est d’accompagner les élus dans cette phase de mise en relation, de récit et d’explication, avec une vision à la fois stratégique et politique ».

Une communication qui doit aussi concerner les fonctionnaires et les politiques

Communication ciblée vers les habitants donc, mais pas seulement. Loïc Cauret (PS), président de Lamballe Terre et Mer (Côtes d’Armor – 40 communes – 68 300 hab.), insiste sur la communication en direction des agents et des élus. « Elle doit être réalisée au regard du sens que l’on veut donner aux politiques publiques et aux investissements. Comme c’est le cas dans de nombreuses nouvelles intercos, nous avons des principes de communication mais pas encore de stratégie organisée. Nous apprenons en marchant. »

Des moyens incertains

La question restera ensuite de savoir si les intercommunalités se donneront les moyens de répondre à ces nouveaux défis de communication. Loïc Cauret envisage d’établir un « point zéro sur l’image de la communauté pour avoir une base d’étude et y revenir les années suivantes ». Mais d’une manière générale, les « DG reconnaissent l’insuffisance des budgets de communication, encore difficiles à faire passer », souligne Bernard Deljarrie, s’appuyant sur une étude réalisée par Cap’Com en novembre 2016. « Il est clair que la nécessité de communiquer est de plus en plus en grande », reprend Marc Fesneau. « Le problème, c’est que nous sommes immédiatement confrontés au sentiment que le président veut communiquer pour lui-même ou qu’il s’agit d’un point qui n’est pas essentiel ». Encore un problème de communication à régler…

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La communication compliquée des intercos

Votre e-mail ne sera pas publié

Massa

19/02/2017 07h09

bravo!! bonne nouvelle que je défends depuis 30 ans.
enfin des intercommunalités de taille suffisante pour que leurs services aient la taille suffisante pour obtenir une réelle efficacité.
mais la communication ne passera que si les maires passent enfin leurs personnels à l intercommunalité et baissent ainsi leur masse salariale et leurs impôts. il y faut du courage mais c’est payant.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement