En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X

Club Prévention Sécurité

 

Réagir

Prévention de la radicalisation

Le premier centre de déradicalisation contesté, les élus réclament un moratoire

Publié le • Par • dans : Actu experts prévention sécurité, France • Club : Club Prévention-Sécurité

0

Commentaire

Réagir

© C.Berkovicius

Le centre de déradicalisation de Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), ouvert il y a cinq mois, est de plus en plus contesté. Les élus locaux demandent un moratoire pour réfléchir à son avenir et les habitants sont descendus dans la rue pour exiger sa fermeture, alors que le dernier pensionnaire vient de quitter les lieux.

A Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), la contestation ne faiblit pas. Samedi dernier, environ 150 personnes ont manifesté dans les rues de cette commune de 3.000 habitants, proche de Chinon, pour exiger la fermeture immédiate du premier centre français de déradicalisation, ouvert en septembre, et dont le dernier pensionnaire a été exclu il y a peu à la suite de problèmes judiciaires. « On nous a vendu des mensonges. On craint un drame comme à Saint-Etienne du Rouvray, on ne veut plus en entendre parler! », s’insurge l’une des porte-parole de l’association de riverains « Radicalement digne de Pontourny », du nom du domaine qui abrite ce « centre de prévention, d’insertion et de citoyenneté ».

Les manifestants ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Haut de page

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Prévention de la délinquanceRadicalisation

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X