Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la radicalisation

Le premier centre de déradicalisation contesté, les élus réclament un moratoire

Publié le 13/02/2017 • Par Christine Berkovicius • dans : Actu experts prévention sécurité, France

Pontourny
C.Berkovicius
Le centre de déradicalisation de Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), ouvert il y a cinq mois, est de plus en plus contesté. Les élus locaux demandent un moratoire pour réfléchir à son avenir et les habitants sont descendus dans la rue pour exiger sa fermeture, alors que le dernier pensionnaire vient de quitter les lieux.

A Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire), la contestation ne faiblit pas. Samedi dernier, environ 150 personnes ont manifesté dans les rues de cette commune de 3.000 habitants, proche de Chinon, pour exiger la fermeture immédiate du premier centre français de déradicalisation, ouvert en septembre, et dont le dernier pensionnaire a été exclu il y a peu à la suite de problèmes judiciaires. « On nous a vendu des mensonges. On craint un drame comme à Saint-Etienne du Rouvray, on ne veut plus en entendre parler! », s’insurge l’une des porte-parole de l’association de riverains « Radicalement digne de Pontourny », du nom du domaine qui abrite ce « centre de prévention, d’insertion et de citoyenneté ».

Les manifestants, après une ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le premier centre de déradicalisation contesté, les élus réclament un moratoire

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X