Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances locales

L’association des maires d’Indre-et-Loire rattrapée par la crise

Publié le 17/11/2010 • Par Jean-Jacques Talpin • dans :

La structure de l'association des maires d'Indre-et-Loire accuse un déficit important et doit faire face au désengagement progressif du conseil général.

C’est un «congrès de crise» que les 277 maires d’Indre-et-Loire ont tenu le 4 novembre à Tours.
Par-delà les affrontements sur la réforme territoriale, les élus doivent en effet faire face à une crise de leur association qui accuse un déficit de 57.000 euros en 2009 sur un budget de 581.000 euros.
Et pour 2010 les perspectives semblent encore plus incertaines.

SDF d’ici fin 2012 ?
Cette situation résulte avant tout du désengagement du conseil général qui recherche des économies dans tous les domaines.
Un fonctionnaire mis à disposition de l’association a ainsi été rapatrié au conseil général ce qui se traduit pour l’association par un coût de 65.000 euros.
De même, l’assemblée départementale a décidé de diminuer sa subvention qui passe de 94.000 à 70.000euros.
Et d’ici à la fin 2012 l’association pourrait même être sans domicile fixe. La présidente socialiste du CG, Claude Roiron, veut en effet récupérer pour ses services la « maison des maires », installée dans un bâtiment cossu du centre de Tours.

Gentiment mais fermement
Pour Alain Kerbriant-Postic, vice-président PS, « le conseil général fait des efforts drastiques sur les personnels et le département prête des locaux dont il a besoin aujourd’hui».
Le président de l’association, le centriste Pierre Louault, a annoncé qu’il allait « renégocier tout cela, gentiment mais fermement».
Pour passer cette crise l’association a décidé d’augmenter les cotisations des maires de 10% ce qui provoque le mécontentement de certains élus comme l’ancien ministre UMP Jean-Jacques Descamps de Loches : « on ne veut pas payer le désengagement du conseil général».

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’association des maires d’Indre-et-Loire rattrapée par la crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X