Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances locales

La crainte du gel des subventions au CCAS de Bergerac est levée

Publié le 17/11/2010 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Après avoir dénoncé le gel des subventions attribuées par l'Etat au CCAS pour le fonctionnement de la veille sociale et de la maison d'accueil temporaire, le maire de Bergerac a obtenu la promesse d'aides.

Le “coup de gueule” du maire de Bergerac (Dordogne) Dominique Rousseau, s’inquiétant du gel des subventions de l’Etat attribuées au centre communal d’action sociale de Bergerac (CCAS), a porté ses fruits.

Lors d’une réunion en sous-préfecture le 10 novembre, les services de l’Etat ont promis une aide de 95.829 euros pour financer la maison d’accueil temporaire (MAT).
En 2009, la structure, déclarée projet prioritaire en Dordogne, avait reçu 110.000 euros : «Le montant reste en-dessous des 207.000 euros attendus compte-tenu de la labellisation de la MAT en centre d’hébergement et de réinsertion sociale avec 15 places de stabilisation. Mais c’est mieux que rien », indique-t-on à la mairie.

En ce qui concerne la veille sociale, le CCAS de Bergerac a également obtenu pour 2010 la promesse d’une subvention de 18.000 euros, contre 15.000 euros en 2009.
Cependant, la période hivernale sera réduite par rapport aux années précédentes : elle commencera début décembre pour s’arrêter fin février, contre début novembre à fin mars les années précédentes.

Baisse de 45% la part de la Dordogne avant intervention de la préfète

Le 3 novembre dernier, le maire s’était inquiété de la répartition de l’enveloppe globale, restée identique à celle de 2009, attribuée à l’Aquitaine pour la veille sociale : « Le préfet de région avait , semble-t-il, privilégié la Gironde aux dépens des quatre autres départements. Cela revenait à baisser de 45% la part de la Dordogne. Grâce à l’intervention de la préfète de Dordogne, nous ne nous en sortons pas trop mal avec les 18.000 euros promis », déclare Dominique Rousseau, maire de Bergerac.

Le budget consacré au CCAS s’élève à 2,1 millions d’euros.
La part consacrée à la MAT est de 380.000 euros, celle à la veille sociale est de 35.200 euros.

Pour la veille sociale, le CCAS de la ville de Bergerac travaille en partenariat avec l’association l’Atelier et la Croix rouge qui mettent à disposition 10 à 12 intervenants volontaires.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La crainte du gel des subventions au CCAS de Bergerac est levée

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X