Mobilité

Stationnement : il est temps de changer de braquet, selon la Cour des comptes

| Mis à jour le 14/02/2017
Par • Club : Club Techni.Cités, Club Prévention-Sécurité

Flickr - Michaël Balon

Tarifs peu dissuasifs, contrôle insuffisant, répartition peu pertinente des compétences... Dans son rapport annuel paru le 8 février, la Cour des comptes juge inefficace la gestion du stationnement payant sur voirie. La réforme de décentralisation, qui entre en vigueur le 1er janvier 2018 devrait apporter un nouveau souffle... à condition que les collectivités s'y préparent vraiment.

cet article fait partie du dossier

Rapport 2017 de la Cour des comptes : des politiques publiques insuffisamment pilotées

C’est un constat sans appel qu’à fait le Cour des comptes, dans son rapport annuel. Celle-ci incite à la réforme du système actuel en matière de gestion du stationnement de surface, jugé trop peu efficace. Un avis qui tombe à pic, puisque les collectivités doivent d’ici le 1er janvier 2018 s’emparer de cette gestion.

Pour dresser son bilan annuel, la Rue Cambon s’est appuyée sur les études de dix Chambres régionales des comptes, portant sur 45 collectivités regroupant 8,8 millions d’habitants. Soit plus du tiers de la population des communes qui ont du stationnement payant (au nombre de 781). Des auditions ont aussi été menées.

Voiture « ventouses »

Premier constat formulé par la Cour des comptes : le parc automobile n’a cessé de croître, ce qui conduit à une hausse des besoins de places de parking. Sachant qu’une voiture est immobile pendant 95 % du temps et occupe 10 m2 sur la voie ...

Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

Déjà abonné ? Identifiez-vous
+
Mot de passe oublié ?
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, profitez de l’offre découverte 30 jours gratuits !

Offre découverte
Article réservé aux abonnés

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club Techni.Cités

ABONNEZ-VOUS
cet article est en relation avec
Dossier
Commentaires

9  |  réagir

21/02/2017 03h23 - Yo

Pour les touristes ce n’est pas cool la menace du matraquage…
J’avoue qu’un critère de choix pour partir en vacances avec des enfants, c’est la zénitude… Car 3 enfants = voiture perso ou de location obligatoire car il faut se trimbaler entre autres les chariots de course… De fait, le stationnement pas cher et la conduite sereine compte (pas l’oeil sur le compteur et la trouille au ventre). Pourtant, je respecte les règles de vitesse voire je roule en dessous (1 seul point et aucune suspension de PC en 27 ans de permis) mais je peux me faire piéger… La grèce, à savoir Athenes (par exemple pour 2016), c’est le top en la matière… Zen : pas vu un radar en 1100 km de route autour et dans la ville, pas vu de PV au stationnement = le loueur de voiture ne débite pas la CB de +/- 50 €, près de 4 mois après le retour des vacances au motif de recherche du propriétaire, pour chaque PV (prélèvement bancaire « sauvage »). ça me rappelle les américains qui prennent l’avion depuis longtemps déjà, pour faire la fête au Mexique ou ailleurs tellement la répression est forte aux Etats-Unis, s’ils sont chopés sur un trottoir… Ou les francais fêtards qui font de même vers Barcelone ou d’autres villes… Continuons dans la répression, ceux qui ont les moyens ont déjà des solutions, par contre, les autres se feront chopés ou compteront demain parmi les frustrés… La morale écraserait-elle la tolérance en ce moment ?

Signaler un abus
11/02/2017 11h00 - Rouand

Pour moins de voitures et ne pas payer des stationnements prohibitifs, des villes pietonnieres et moins de grandes surfaces en périphérie . Il n’y a aucune autre solution !
Ca Marche à peu près partout en Europe sauf en France : mais pourquoi donc?
La France est le pays de la demie mesure et du clientélisme , voila tout.

Signaler un abus
10/02/2017 11h53 - Jean-Jacques

Les cyclistes au quotidien apprécieront le titre de cet article tout en espérant qu’effectivement, les infractions aux règles de stationnement, notamment sur aménagements cyclables, seront (plus) efficacement sanctionnés.
Car actuellement, la suprématie des véhicules motorisés sur les autres modes de déplacement, le vélo étant souvent synonyme de loisir marginal, semble toujours marquer l’(in)action des forces de l’ordre.
C’est en tout cas le sentiment que les cyclistes ont trop souvent…

Signaler un abus
09/02/2017 10h00 - manava22

bonsoir,

la photo présentée ici résume bien le souci des centre ville ; deux policiers municipaux verbalisent une petite voiture dont le propriétaire n’a pas payé le parcmètre de la ville ..ben oui, ils sont payés pour cela ; je vois d’ici la pensée du conducteur ; comment payer cette taxe si injuste , c’est comment qu’on freine ? En plus, ils peuvent verbaliser l’absence de contrôle technique, l’absence d’assurance sur le pare brise ; alors,
nous proposons les mesures suivantes propres à faire revenir les consommateurs vers le centre des villes :

- faire payer aux grosses cylindrées une vignette annuelle suffisamment disuasive pour inciter le propriétaire à prendre les transports en commun ou le vélo ;
- gratuité des bus financée par la mesure citée ci-dessus et par des taxes sur le diesel et sur les hyper marchés ;
- il faut des pistes cyclables comme à Amsterdam ;
- nous proposons d’inciter fiscalement à partager sa voiture pour éviter l’excès d’autos avec un seul chauffeur ;
- pour regagner du pouvoir d’achat, les petites gens font leurs courses à pied en allant voir les prix à pied en bus ou en vélo dans les marchés et magasins en centre ville ;
- la loi sur le stationnement deviendra obsolète en 2018 puisque tout le monde ou presque sera à pied, en vélo ou en bus (i have a dream) ;
- ces fonctionnaires municipaux seront affectés à des tâches plus nobles : aider les personnes âgées à traverser la rue ou de monter dans le bus, lutter contre la petite délinquance…etc

Signaler un abus
09/02/2017 02h01 - 12du12

Problème très complexe lié à notre vision de la ville aujourd’hui ou plus exactement des villes, car il n’y a pas de schéma unique : la ville moyenne et la grande ville ne peuvent, par exemple, pas vraiment être mises en parallèle.
En ce qui concerne le commerce : concurrence des zones commerciales avec la gratuité du parking donc demande de tarifs bas, voire de gratuité en centre-ville. Mais, dans les petites villes, ce sont alors les commerçants ou leurs employés qui se garent et empêchent les rotations. Ou les employés des diverses entreprises ou professions installées en centre-ville. De plus, rien ne remplacera le chariot que l’on pousse dans les travées de l’hypermarché. Pour le commerce, c’est un problème plus global de société, de pratiques, de mentalités.
Côté tourisme, le coup de matraque en matière de stationnement n’est pas forcément bien vu non plus.
Ceci dit, le stationnement est un problème qu’il convient de prendre en compte et régler. Ce qui est regrettable, c’est de constater que nous préférons prendre le risque du PV plutôt que de payer. Monter le tarif de l’amende et accentuer les contrôles (mais à quel coût ?) serait un début. Le civisme de tous serait encore la meilleure solution….

Signaler un abus
09/02/2017 12h07 - Frilch

Ce n’est pas le stationnement payant qui tue le commerce de centre-ville, c’est l’hypermarché situé en périphérie qui prétexte « créer de l’emploi » (alors qu’il en détruit d’avantage qu’il n’en crée, mais passons) !

Soyons sérieux deux minutes, pour habiter au centre-ville d’une petite ville, je peux vous garantir que les tarifs de stationnement pratiqués actuellement dans les petites et moyennes villes sont dérisoires (0,15€ l’heure, gratuit le samedi et le dimanche…) et n’empêchent pourtant pas la fermeture des commerces du centre-ville ! Le phénomène est beaucoup plus profond que ça, c’est d’abord la résultante d’une mauvaise politique d’aménagement du territoire qui a favorisé uniquement la voiture, l’étalement urbain, et un zonage du territoire façon Sim City. Et qui continue d’autoriser des implantations de zones commerciales à gogo…

Ce qui est certain, c’est que faire ses courses à pied ou à vélo en centre-ville est parfois bien difficile à cause de l’omniprésence de la voiture, utilisée pour faire 200m, stationnée à l’arrache sur un trottoir… à se demander si certains ne voudraient pas pouvoir carrément rentrer dans la boulangerie avec leur voiture!

Signaler un abus
09/02/2017 10h38 - Gump

@ratonus : on réduit toujours le débat sur le stationnement à une opposition entre prix et vitalité du commerce de proximité.
Les décideurs locaux ont en effet des leviers en main pour garantir la vitalité de leurs commerces de centre-ville : s’opposer à la construction de zones commerciales en périphérie!
L’analyse est simple, à partir du moment ou un consommateur potentiel s’assoit dans sa voiture il parcourra facilement 15 à 20 km et de toute façon il trouvera toujours trop compliqué de venir dans le centre-ville, se stationner (même si cela est gratuit), aller jusqu’à une boutique…
La solution : l’empêcher de monter dans sa voiture! En économie on parle de monopole local et c’est bien cela.
La Cour des Comptes met le doigt sur un point clé : le stationnement est à la base de toute politique de mobilité et les décisions en la matière doivent être objectivées à travers des éléments factuels et non des idées du type « no parking, no business ».

Signaler un abus
09/02/2017 09h45 - Génial

Comme je l’entendais ce matin à la radio, un auditeur disait au Président de la Cour des Comptes que l’argent que reçoivent les collectivités locales par des mesures diverses et variées (impôts locaux, taxes diverses et variées…) est en fait de l’argent en moins qui n’ira pas directement dans les caisses des entreprises.

Pour le stationnement payant, on peut avoir le point de vue des commerçants de centre-villes qui constatent que les clients désertent le centre-ville pour se rendre dans les hypermarchés en périphérie.

Je ne sais pas qui a raison mais je suis certain qu’à force de traire la vache, bientôt elle n’aura plus de lait.
Dit autrement, tout le monde en a assez de tous ces prélèvements qui répondent à des logiques indépendantes les unes des autres; sans vision d’ensemble et sans objectif clair sinon celui de remplir les caisses de l’Etat, des collectivités locales…

Signaler un abus
09/02/2017 08h41 - ratonus

Tarifs trop bas? Les maires des petites villes doivent choisir entre faire payer le stationnement et tuer le commerce de centre-ville (c’est ce qui arrive aujourd’hui) ou aller vers un stationnement gratuit et relancer le commerce.
C’est un choix de société qui ne se limite pas à « faire de l’argent » rapidement.

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • L’actu juridique de la semaine

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudences et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiées par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 21 et le 27 avril 2017. ...

  • Les chemins de randonnée menacés par la baisse des subventions locales

    A l'approche des weekends prolongés et de l'été, la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP) s’inquiète des baisses de subventions des départements pour le balisage et l’entretien des sentiers de grande randonnée. ...

  • Eaux pluviales : une politique à préciser et à coordonner

    La gestion des eaux pluviales et la maîtrise du risque inondation par ruissellement sont un enjeu de taille pour les collectivités locales. Actuellement, les contours et les modalités de mise en œuvre de cette compétence posent toujours question. Malgré plusieurs ...

  • Accessibilité : les nouvelles normes de construction des ERP connues

    Très attendues par les maîtres d'ouvrage, promoteurs, architectes, maîtres d'œuvre et constructeurs, les règles techniques d'accessibilité applicables à compter du 1er juillet 2017 aux établissements recevant du public (ERP) lors de leur construction et aux ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X