Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politiques culturelles

Les publics dits « empêchés» encore trop éloignés des bibliothèques

Publié le 08/02/2017 • Par Nathalie Levray • dans : France

Handicap-accessibilite-numerique-UNE
U.S. Navy photo by Machinist
Une étude du Credoc dresse l’état des lieux des actions menées par les bibliothèques auprès des personnes handicapées, emprisonnées ou hospitalisées. Les communes sont très engagées, mais les marges de progression sont importantes.

87 % des bibliothèques municipales (BM) et les trois-quarts des bibliothèques départementales de prêt (BDP) agissent en faveur des publics empêchés. Ces chiffres, issus de l’étude « Lecture publique et publics empêchés », réalisée par le Credoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) pour le ministère de la Culture et publiée le 25 janvier 2017, semblent, à première vue, refléter une situation satisfaisante.

Cependant, à la lecture du détail des actions et des partenariats, il apparaît qu’il est possible de faire mieux.

 

Engagement des collectivités territoriales

Pour intervenir auprès des personnes handicapées, des individus privés de liberté et des personnes en établissements publics de santé, l’Etat « s’appuie sur l’engagement des collectivités territoriales, ainsi que sur les 16 000 bibliothèques et points d’accès au livre ».

Mais, si des actions en faveur de l’accès au livre et à la lecture des publics empêchés sont développées, celles-ci « ne sont actuellement ni homogènes sur le territoire, ni généralisées ». Ce sont principalement les personnes atteintes d’un handicap qui bénéficient de ce service public de la lecture (dans 80 % des bibliothèques municipales [BM] et 50 % des bibliothèques départementales de prêt [BDP]). Le public en établissement de santé n’est une cible que dans 62 % des BM et 40 % des BDP, et celles emprisonnées dans 55 % des BM et la moitié des BDP. Des résultats obtenus à partir d’un échantillon de 443 BM desservant plus de 10 000 habitants (sur 1 001 sollicitées) et 38 BDP (sur 90 contactées).

biblios public emp 1 Capture

(Source : Credoc)

Quatre freins identifiés

Le Credoc a cerné les difficultés rencontrées, qui sont de quatre ordres différents :

  • faiblesse des moyens humains
  • insuffisance des moyens financiers
  • absence de formalisation des projets
  • mauvaise identification des besoins

Le développement d’actions en direction des publics empêchés est entravé par l’insuffisance des moyens humains dans 9 bibliothèques sur 10, qu’il s’agisse de personnel dédié, ou de sensibilisation ou de formation. Moins de la moitié des BM (46 %) et les deux tiers des BDP ont au moins un membre de leur équipe formé.

Curieusement, le manque de moyens financiers est également cité alors que les coûts associés sont plutôt faibles selon l’étude : plus du tiers des répondants consacrent moins de 1 000 € par an, soit moins de 2 % du budget total de fonctionnement des BM dans plus de sept cas sur dix. Ce sont les BM les plus modestes ou situées dans les communes les plus petites qui agissent le moins.

biblios publics emp 2 Capture

L’étude fait en outre état d’une absence de formalisation des actions, tant en interne et qu’avec les partenaires. Enfin, l’identification des besoins des publics empêchés reste insatisfaisante.

Les clés de la réussite

A partir d’entretiens réalisés en face-à-face ou à distance auprès de 38 personnes intervenant dans 15 bibliothèques représentatives, deux leviers de développement sont identifiés :

  • l’impulsion politique forte de la collectivité, notamment par l’inclusion de l’objectif dans le projet d’établissement ou dans le « projet culturel, scientifique, économique et social » ;
  • et une implication personnelle des agents, notamment par l’« appel au volontariat ».

Pour garantir « l’égalité de toute la population devant le service public de la lecture », l’étude préconise par ailleurs de sensibiliser et de former les agents, de développer la médiation, de construire des partenariats et de les conventionner, de communiquer davantage et de mobiliser les dispositifs nationaux existants :

  • la dotation générale de décentralisation, ;
  • et les aides à la diffusion pour les publics empêchés, que propose le Centre national du livre.

Les démarches de diagnostic et d’évaluation sont aussi à encourager.

Des exemples de bonnes pratiques, accessibles en ligne, et une convention type de partenariat figurent en annexe de l’étude.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les publics dits « empêchés» encore trop éloignés des bibliothèques

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement