Numérique

Les stratégies numériques des collectivités récompensées à Lille

| Mis à jour le 08/02/2017
Par • Club : Club Techni.Cités

Flickr cc by Maxime Bonzi

Le 18e palmarès du label national Territoires, villes et villages internet a été révélé mercredi 1er février par l'association Villes internet, lors de la journée nationale qu'elle tient à Lille, en présence de Jean-Vincent Placé, secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à l'évaluation des politiques publiques.

Une, deux, trois, quatre et cinq arobases étaient décernées le 1er février aux villes, villages et territoires qui se distinguent par leur dynamisme en matière numérique. Le célèbre label concerne plus de 300 communes et une petite dizaine de communautés de communes ou d’agglomération au total, dont beaucoup présentent leurs projets un an sur deux, souligne Florence Durand-Tornare, déléguée de l’association Villes internet.

Parmi les collectivités distinguées par cinq arobases, la « note » la plus haute, figurent des grosses villes (Besançon, Grenoble, Angers) mais surtout des villes moyennes, voire petites (Agen, Saint-Germain-en-Laye, Vannes, Beauvais, Epernay…). Seul village dans ce « peloton de tête » : Forges-les-Eaux (3500 habitants), en Normandie.

Sur la trentaine de villages figurant dans cette édition du palmarès, la majorité des toutes petites communes se situe entre deux et quatre arobases (Fresnay-sur-Sarthe en Pays-de-la-Loire, Fréhel et Saint-Sulpice-la-Forêt en Bretagne, Bras-sur-Meuse dans le Grand-Est et Montvendre en Auvergne-Rhône-Alpes).

Les EPCI parviennent à obtenir jusqu’à cinq arobases (dont « l’historique » communauté de communes de Parthenay-Gatines).

Défis des grandes villes

Pour la déléguée de Villes internet, il n’est pas forcément plus facile pour les collectivités de grande taille de se hisser au sommet du classement. « C’est même parfois plus compliqué pour ces grandes villes, observe-t-elle. La volonté politique peut être plus difficile à imposer, notamment dans les métropoles. Elles ont aussi plus de difficultés à engager des marchés publics. Contrairement aux idées reçues, les grosses villes ne sont pas non plus les plus riches par habitant. »

La taille des grandes villes rend aussi plus difficile l’identification des besoins. De nombreuses villes envisagent également le développement du numérique sur leur territoire d’abord sous l’angle économique, celui de la FrenchTech, par exemple, ajoute Florence Durand-Tornare. Alors que « l’internet citoyen », c’est bien autre chose.

Stratégie pour un internet citoyen

Dans les villes moyennes ou petites, « les décisions se prennent plus facilement, poursuit la déléguée. [Ces communes] sont plus agiles et en matière numérique, l’agilité c’est essentiel. On observe par exemple depuis cinq ou six ans qu’elles parviennent plus facilement à co-produire avec les habitants. »

Et Florence Durand-Tornare de citer la ville du Mans (142 000 hab., Sarthe) qui a mis en place un conseil local de l’internet citoyen, participatif, consulté avant de mettre en place un nouveau service numérique. D’autres villes ont mis en place des dispositifs de validation citoyenne de leurs projets numériques.

La grille de « sélection » du palmarès « comprend 138 services et 16 enjeux de développement de territoire sur toutes les grandes politiques publiques, explique la déléguée de l’association. Elle évolue de 20% par an », en fonction des actions publiées par les villes sur sa plateforme.

Elles révèlent de nouvelles tendances et ont conduit à ajouter de nouvelles « mentions » dans le palmarès.

Inégalités numériques

Certain labellisés affichent ainsi désormais la mention « gouvernement ouvert » car elles rendent largement publiques leurs données, par exemple. C’est le cas notamment d’Ivry-sur-Seine et de la communauté d’agglomération La Riviera du Levant à la Guadeloupe.

La nouvelle mention « télétravail » s’applique aux collectivités qui mettent en place des espaces de co-working ou permettent le télétravail de leurs agents. Elle concerne par exemple Aix-les-Bains, la communauté de communes du Grand Autunois-Morvan ou Angers.

Certaines collectivités obtiennent aussi la nouvelle mention « réseaux sociaux » pour leur utilisation des réseaux les plus connus dans leur communication ou la mise en place de réseaux sociaux locaux. Il s’agit notamment d’Arras ou Guilherand-Granges en Auvergne-Rhône-Alpes.

A travers ce palmarès, il ne s’agit pas d’édicter « les » bonnes pratiques, insiste Florence Durant-Tornare : « on ne peut pas modéliser ce qu’il faut faire car chaque collectivité est différente, mais nous voulons favoriser l’échange d’expériences ».

Au-delà des labels, elle déplore les inégalités « énormes » en matière de services numériques entre les collectivités, voire d’un quartier à un autre. « C’est très bien si on parvient à avoir la fibre partout, remarque-telle. Mais il reste des zones blanches et il faut que les services soient diffusés partout. L’urgence du prochain gouvernement sera d’agir en interministérialité pour la diffusion des services publics numériques essentiels dans toutes la France et pour toute la population. »

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • L’actu juridique de la semaine

    Notre sélection de textes officiels, jurisprudences et réponses ministérielles intéressant les cadres de la filière technique, publiées par le Club Techni.Cités et sur Lagazette.fr entre le 21 et le 27 avril 2017. ...

  • Les chemins de randonnée menacés par la baisse des subventions locales

    A l'approche des weekends prolongés et de l'été, la Fédération française de randonnée pédestre (FFRP) s’inquiète des baisses de subventions des départements pour le balisage et l’entretien des sentiers de grande randonnée. ...

  • Eaux pluviales : une politique à préciser et à coordonner

    La gestion des eaux pluviales et la maîtrise du risque inondation par ruissellement sont un enjeu de taille pour les collectivités locales. Actuellement, les contours et les modalités de mise en œuvre de cette compétence posent toujours question. Malgré plusieurs ...

  • Accessibilité : les nouvelles normes de construction des ERP connues

    Très attendues par les maîtres d'ouvrage, promoteurs, architectes, maîtres d'œuvre et constructeurs, les règles techniques d'accessibilité applicables à compter du 1er juillet 2017 aux établissements recevant du public (ERP) lors de leur construction et aux ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X