Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[OPINION] Handicap

La vérité sur l’accueil des personnes handicapées en Belgique

Publié le 07/02/2017 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

handicap-psychique
www.miriamdoerr.com
De nombreuses personnes en situation de handicap et leurs familles sont, chaque année, en recherche de places dans des établissements sociaux et médicosociaux. Faut-il les laisser sans solution, seules à domicile ?

Laurent Schléret

Laurent Schléret

directeur général adjoint des services du Val-d’Oise, chargé de la solidarité

De nombreuses personnes en situation de handicap et leurs familles sont, chaque année, en recherche de places dans des établissements sociaux et médicosociaux. Faut-il les laisser sans solution, seules à domicile ? Dans le Val-d’Oise, le département a augmenté de 50 % le nombre de places proposées en structure depuis dix ans, et doublé celui de places d’accompagnement.

Les services du conseil départemental et de la maison départementale des personnes handicapées suivent au mieux ces familles, qui se trouvent souvent dans des situations de détresse, épuisées par la prise en charge d’un proche, ou dans l’incapacité de reprendre leur travail en raison de la déscolarisation de leur enfant. Ces situations peuvent vite devenir dramatiques.

De ce fait, le Val-d’Oise a fait le choix pragmatique de travailler avec plusieurs établissements belges, régulièrement visités par les services, et qui ont prouvé depuis plusieurs années qu’ils accomplissent un travail de qualité. L’Espéranderie, institut médico-pédagogique dans la commune de Péruwelz, accueille ainsi soixante enfants autistes et les retours des familles sont positifs. Des adultes présentant des troubles psychiques ou des déficiences, rejetés par les établissements en France, se sont apaisés une fois pris en charge dans ces structures familiales et innovantes.

Je me suis moi-même rendu en Belgique et j’y ai rencontré des professionnels passionnés, connaissant parfaitement leurs résidents. Je sais qu’il existe en Belgique toutes sortes d’établissements, agréés ou non, sérieux ou non, à but lucratif ou non lucratif, mais tous ne sont pas des « usines à Français ». Au contraire, l’état d’esprit belge, ouvert et pragmatique, tourné vers le relationnel, permet d’inclure des personnes fragiles et de donner un sens à leur vie, parfois mieux qu’en France : nos normes nationales étouffent l’initiative et ne stimulent pas la créativité. Pour accueillir des personnes handicapées parfois en grande difficulté, il faut savoir sortir des carcans.

Depuis quelques mois, le gouvernement a décrété la fin des départs en Belgique. Les personnes en recherche d’un établissement vont bientôt se trouver confrontées à de longues procédures administratives, aboutissant potentiellement à des refus, afin d’éviter à l’Etat français de financer leur prise en charge à l’étranger, et de faire face aux critiques des associations qui dénoncent des conditions de prise en charge parfois insuffisantes.

Certes, il faut renforcer les contrôles, et tout faire pour éviter que des personnes vulnérables soient l’objet d’un accueil de mauvaise qualité. Il incombe aussi à tous les acteurs de travailler ensemble pour que celles-ci soient hébergées au plus près de leur famille, et non à l’étranger. Toutefois, pour un Nordiste comme pour un Francilien, être accueilli en Belgique reste tout de même plus proche que de l’être en Lozère. Stopper les départs vers tous les établissements belges, de manière uniforme, au lieu de se concentrer sur ceux qui posent problème, c’est se priver de l’accès à des structures familiales engagées qui fonctionnent étonnamment bien, et qui rendent service à nos publics.

Face à cette politique du tout ou rien, je souhaite réaffirmer que l’enjeu est d’abord et avant tout d’accompagner la personne vers la solution existante qui lui convient le mieux. Cela doit nous conduire à dépasser les préjugés et les ostracismes. Comme en toute chose, il faut faire la part entre le bon grain et l’ivraie. Dans le cas de l’accueil en Belgique, gardons le meilleur.

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La vérité sur l’accueil des personnes handicapées en Belgique

Votre e-mail ne sera pas publié

emma

08/03/2017 11h29

Bonjour, pourriez vous me préciser où je pourrais trouver des informations sur le blocage par le gouvernement des départs vers la Belgique, dont il est question dans l’article
Merci

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X