Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Interview] Alain Faure, directeur de recherche en sciences politiques à l’IEP de ­Grenoble

« Le mandat local est un mandat impossible »

Publié le 03/02/2017 • Par Pierre Cheminade • dans : France

alain faure
patricia marais
A travers 250 entretiens avec des élus locaux de premier plan, ­le psychologue Alain ­Faure a scruté «les passions cachées du pouvoir local». Dans son ouvrage «Des élus sur le divan» (Presses universitaires de ­Grenoble, décembre 2016), l’élu local est tantôt jardinier du territoire, tantôt chef d’orchestre, mais apparaît toujours comme un «médiateur contraint et sans cesse sous pression».

Face aux exigences contradictoires qui caractérisent ce «mandat impossible», l’élu local cultive un «goût du pouvoir» qui prend ses racines dans les souffrances de l’enfance et dans les premières expériences politiques. De quoi esquisser les contours d’une «démocratie sensible» encore inexplorée.

De quelle manière les élus locaux expliquent-ils leur entrée en politique ?

Les 250 entretiens anonymes menés en ­France, en ­Italie et au ­Japon dessinent un engagement politique très fortement lié à l’environnement familial et à des événements douloureux de l’enfance et de l’adolescence (décès, maladie, guerre, déménagement…). Il y a chez ces élus une hypersensibilité aux inégalités, à l’injustice. Je retiens aussi le choc positif de la première expérience politique, de la première campagne ...

Article réservé aux abonnés gazette

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

« Le mandat local est un mandat impossible »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X