Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Prévention de la délinquance

Radicalisation : forte hausse des moyens pour les collectivités

Publié le 30/01/2017 • Par Hervé Jouanneau Pascal Weil • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Alzheimer manipulation secte mental cerveau -UNE
Sangoiri / Fotolia
Dans un contexte post-attentats, le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD), destiné aux collectivités territoriales et aux associations, s'élève en 2017 à 102 millions d’euros, en hausse d’environ 47 % par rapport à 2016. La circulaire, datée du 16 janvier, que révèle la Gazette, fait une priorité des mesures contre la radicalisation et le terrorisme ainsi que des actions de prévention de la stratégie nationale 2013-2017.

Dans un contexte post-attentats toujours prégnant, les collectivités territoriales et les associations bénéficieront cette année de moyens revus à la hausse pour s’engager dans la lutte contre la radicalisation et le terrorisme.

Avec une enveloppe globale de 102 millions d’euros en 2017, le Fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD) pour 2017 fait en effet un bond significatif de près de 47 % par rapport à 2016 (69,4 millions d’euros).
Un seuil jamais atteint jusque là qui pourra de surcroît être abondé en cours d’année par un report de crédits de 21 millions d’euros prévu par la loi de finance rectificative 2016.

C’est ce que révèle la circulaire fixant les priorités du FIPD datée du 16 janvier 2017 et adressée aux préfets par la secrétaire générale du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (SG-CIPDR), Muriel Domenach.

Principale nouveauté, le financement du plan d’action contre la radicalisation et le terrorisme (PART) du 9 mai 2016 est placé en tête des deux priorités énoncées par la circulaire, comprenant le soutien à un volet « prévention », d’une part, et le soutien à la sécurisation des établissements scolaires, des sites sensibles et à l’équipement des polices municipales, d’autre part. Les trois programmes d’actions de la stratégie nationale de prévention mise en œuvre depuis 2103 constituent la seconde priorité de financement pour 2017.

2/3 des crédits pour lutter contre la radicalisation et ...
Article réservé aux abonnés Gazette & Club prévention sécurité
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club prévention sécurité

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club prévention sécurité

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec les dossiers

Cet article fait partie du Dossier

Lutte contre le terrorisme : le gouvernement somme les collectivités de prévenir la radicalisation religieuse

Sommaire du dossier

  1. Lutte contre le terrorisme : ce que le gouvernement demande aux collectivités
  2. « Face au risque terroriste : quel rôle pour les collectivités ? »
  3. « Face à la radicalisation, rester unis et travailler ensemble »
  4. Radicalisation : forte hausse des moyens pour les collectivités
  5. Radicalisation : ce que les éducateurs de rue font dans les cellules de suivi
  6. « La prévention de la radicalisation s‘inscrit dans notre mission de protection de l’enfance »
  7. « Il y a autant de formes de radicalisation que d’individus radicalisés »
  8. « Les agents ne sont pas seuls face à la radicalisation » – Marion Leroux, directrice de l’Inset d’Angers
  9. Menace terroriste : les collectivités misent sur la prévention
  10. « Les collectivités ont un rôle crucial à jouer dans la prévention du djihadisme » – Dounia Bouzar
  11. « Il faut s’opposer aux communautaristes » – Patrick Amoyel
  12. FIPD 2016 : 70 millions d’euros aux collectivités, priorité à la lutte contre la radicalisation
  13. « Face à la radicalisation, il faut jouer de tous les leviers » – Pierre de Bousquet, préfet du Languedoc-Roussillon et de l’Hérault
  14. « Les acteurs de la prévention ont un rôle crucial à jouer contre la radicalisation » – Pierre N’Gahane
  15. Prévention de la radicalisation : ce que font nos voisins européens
  16. Radicalisation : des auditeurs de l’INHESJ plaident pour plus de décentralisation
  17. Radicalisation : les maires de banlieues interpellent l’Etat sur sa « politique d’austérité »
  18. « Nous ne sommes qu’aux balbutiements d’une vraie politique de prévention sociale de la radicalisation » – CIPC
  19. Vigipirate Alerte Attentat : les collectivités impliquées
  20. Terrorisme : les élus sensibilisés à la sécurité des policiers municipaux et des pompiers
  21. Police municipale : nouveau bilan des mesures post-attentats, le volet social renvoyé aux maires
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Radicalisation : forte hausse des moyens pour les collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

François

31/01/2017 03h37

C’est bien de travailler à déradicaliser, mais ne pensez-vous pas que la position de la France dans la situation de l’Asie de l’Ouest et particulièrement en Syrie est de nature à favoriser le départ de combattants.
Depuis 2011 la France répète que la solution en Syrie passe par le départ de son Président. De ce fait elle soutient ce qu’elle appelle opposition modérée y compris avec des arrmes. Ces armes se retrouvent ensuite entre les mains de terroristes. Est-ce bien cohérent ?
La France dit qu’il faut soutenir la population d’Alep, (voir les infos sur le site). Aujourd’hui les habitants d’Alep ont tout autant besoin d’aide et nous n’avons rien apporté, car nos alliés modérés (qui ont tué au moins 15 000 civils dans Alep Ouest en 4 ans ont quitté la partie est.
Ce genre de posture est-elle de nature à donner des repères aux jeunes fragiles ?
Commençons par être humbles et laissons la solution politique au peuple syrien au lieu de vouloir le « libérer » malgré lui et décider à sa place.
La France a contribué à mener la Libye au chaos et donné un champ de bataille aux terroristes. Là encore quel exemple ! Il suffit d’écouter les réactions des peuples de la région pour voir la décrédibilisation de la France.
Remettons-nous en cause et sortons de notre assurance de détenir la bonne solution pour les autres. Guérissons-nous d’abord.

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X