Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • France Connect : bientôt vers une généralisation de l’identifiant unique pour tous les agents ?

Numérique

France Connect : bientôt vers une généralisation de l’identifiant unique pour tous les agents ?

Publié le 30/01/2017 • Par Claire Chevrier • dans : France

France connect
SIG
Le 30 janvier 2017, le Ministère de l'Intérieur et la Direction des systèmes d'information de l'Etat ont convié les collectivités à un après-midi d'échange et d'information sur le projet France Connect Agent. L'idée : permettre aux agents de n'avoir plus qu'un seul identifiant et un seul mot de passe pour accéder à toutes les applications et services des différentes administrations publiques. France Connect Agent serait une adaptation de France Connect qui, lui, s'adresse au grand public.

Ne plus avoir une multitude de mots de passe et de cartes à puce pour accéder aux listes électorales, au contrôle de légalité, aux portails de la Direction générale des finances publiques ou de la Direction générale des collectivités locales. C’est probablement le rêve de bien des secrétaires de mairie…

« Il y a environ 7 services ouverts aux collectivités par le Ministère de l’Intérieur. Le chiffre est bien plus important si on prend en compte tous les services de l’état, comme Comedec, le PESV2… Cette gestion d’une multitude d’identifiants et de mots de passe coûte cher aux collectivités et à l’Etat. Quand un nouveau service est développé, il est nécessaire de monter un annuaire où sont enregistrés tous les utilisateurs autorisés. Ensuite, il faut gérer cet annuaire et le mettre à jour pour un coût très élevé. Mutualiser les annuaires permettrait pourtant de générer des économies » , explique Alain Barbay, adjoint au chef de la division Stratégie, mission de gouvernance ministérielle des systèmes d’information et de communication au Ministère de l’Intérieur.

Une version de France Connect pour les agents

Son équipe, aux côtés de la DINSIC, planche donc sur la possibilité de développer une version agent de France Connect.

« Dès le début de l’étude de faisabilité, nous avons associé les collectivités afin ne pas avoir une vision purement étatique du sujet. Et c’est d’autant important qu’elles rencontrent le problème de la multiplicité des authentifications en interne, comme au niveau de leurs intercommunalités », souligne Thierry Mouly, architecte à la DISINC.

Mutualiser les fournisseurs d’identité

Actuellement, ce sont les fournisseurs de services qui sont également fournisseurs d’identité. Séparer les deux fonctionnalités et mutualiser l’identité permettraient de réduire le nombre de mots de passe à gérer.
« L’objectif ultime de France Connect Agent serait de n’avoir, pour un fonctionnaire, qu’un fournisseur d’identité pour tous les services, et ce fournisseur d’identité aurait la charge de s’occuper des certificats électroniques », résume Alain Barbay.

Ainsi, si France Connect Agent est développé, la connexion d’un agent à un service de l’Etat se fera par simple clic pour choisir parmi l’un des fournisseurs d’identité proposé. Ce fournisseur, qui pourra être la collectivité elle-même (si elle a une taille et un niveau de maturité informatique suffisants), un syndicat informatique, ou un tiers de télétransmission, prendra aussi en charge la signature électronique.

« Il remontera les informations nécessaires pour authentifier l’agent et aussi ses attributs (ou habilitations) comme sa date de naissance, son e-mail, son téléphone et son statut administratif. Ces informations seront acheminées par France Connect Agent et le fournisseur de service décidera alors de donner ou non accès », explique Thierry Mouly.

Une faisabilité technique démontrée

Après avoir mené 7 open lab dont 5 sur le recueil des besoins de mars à juillet 2016 avec une trentaine de collectivités et plusieurs ministères, un pilote a été mis en place en fin d’année.
Il a permis de démontrer la faisabilité technique du concept.

Dans la liste des participants, on retrouve le SICTIAM, l’opérateur numérique e-Bourgogne, les conseils départementaux de Côte d’Or et de Seine-Maritime, ainsi que les ministères de l’Intérieur et de la Justice et l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS).

« Ce test nous a permis de démontrer qu’il était techniquement possible de mettre en place une solution. Il faut désormais réussir à créer une sphère dans laquelle les fournisseurs de services auront un niveau de confiance suffisant dans les fournisseurs d’identité et d’attributs. Pour cela, les acteurs devront avoir un niveau de maturité suffisant, notamment pour savoir respecter certaines exigences liées à la gestion des identités et à la sécurité », note Thierry Mouly.

Verdict fin février

Le projet permettrait en tout cas aux ministères d’économiser une somme substantielle. Cependant, il faut être capable de dégager des moyens financiers et humains pour le mener à bien. S’appuyer sur France Connect éviterait de devoir « tout réinventer », mais cela nécessitera aussi de développer des modules complémentaires. En effet, il faudra non seulement identifier l’agent mais aussi savoir pour qui il travaille, quelles sont ses habilitations en termes d’informations au sein des services.

Or, au sein du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), « la feuille de route est déjà très riche. Il faut donc voir comment France Connect et France Connect Agent peuvent se marier. Nous allons réfléchir à ce qu’il faudrait développer en premier lieu pour lancer un pilote… Nous allons finir d’instruire ce dossier en février, avec l’objectif de donner de la visibilité à tous les acteurs lors du comité de pilotage », explique Thierry Mouly.

Outre les arbitrages financiers, l’implication des ministères et des collectivités sera déterminante : « nous avons besoin de faire prendre conscience aux différents acteurs qu’ils ont un rôle à jouer et doivent coopérer pour que le dispositif existe et qu’il soit pérenne », conclut Thierry Mouly.

« Recueillir l’appétence des collectivités »

Alain Barbay, adjoint au chef de la division Stratégie, mission de gouvernance ministérielle des systèmes d’information et de communication (SIC) au Ministère de l’Intérieur.

Pourquoi avoir convié les collectivités à une après-midi d’échanges ?

Lors de la réunion du 30 janvier, nous avons présenté le prototype que nous avons réalisé avec les organismes qui ont participé aux tests menés fin 2016. Nous avons expliqué aux collectivités ce que nous cherchions à faire avec France Connect Agent, afin de recueillir leurs appétences et cerner les impacts que cet outil numérique pourrait avoir en termes techniques, fonctionnels et organisationnels. Nous voulions partager les problématiques rencontrées, recueillir les retours des collectivités territoriales pour contribuer au bilan de l’’étude de faisabilité que nous menons.

Quel est votre calendrier ?

L’étude de faisabilité, qui est financée par le programme d’investissements d’avenir (PIA), est portée par la direction des systèmes d’information et de communication du Ministère de l’Intérieur. Elle a commencé en mars 2016. Fin février 2017, nous devrons présenter au comité de pilotage les conclusions de cette l’étude. Le SGMAP aura alors tous les éléments pour décider du lancement du projet. Il y a beaucoup d’attente, tant du côté des ministères que des collectivités : on commence déjà à avoir des volontaires pour participer à de nouveaux pilotes si le lancement de France Connect Agent est acté.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

France Connect : bientôt vers une généralisation de l’identifiant unique pour tous les agents ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X