Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Couverture mobile

Téléphonie mobile : la couverture des zones blanches progresse trop doucement

Publié le 27/01/2017 • Par Martine Courgnaud - Del Ry • dans : France

oiseaux-poteau-telephone
Public Domain
Entamé en 2003, le feuilleton de la couverture des zones blanches de téléphonie mobile comptera encore quelques épisodes... La Fédération française des télécoms dévoile les chiffres de couverture des opérateurs. Encourageants mais encore insuffisants, selon les élus.

La Fédération française des télécoms (FFT) a annoncé le 25 janvier l’état d’avancement de la couverture mobile dans les territoires. Depuis le 31 décembre 2016, 2 624 communes relevant du programme « zones blanches-centres-bourgs » (dont 848 en montagne) bénéficient de l’Internet mobile, grâce à la mutualisation des pylônes par au moins trois opérateurs.

En 2016, ce sont ainsi 1 064 communes supplémentaires qui ont été couvertes. La FFT précise que 958 autres communes devraient bénéficier de l’Internet mobile dans les mêmes conditions d’ici juillet, « sous réserve qu’elles mettent l’infrastructure à disposition ».

Les opérateurs ont tardé à faire progresser la couverture

Même si elles reconnaissent les efforts des opérateurs, les associations d’élus ne s’arrêtent pas à ce qu’elles qualifient d’opération de communication de la FFT. « Ce grand nombre de communes couvertes en 2016 s’explique parce qu’il s’agissait de rattraper ce qui n’a pas été fait en temps et en heure, explique Patrick Vuitton, délégué général de l’Avicca. Il aura fallu que la législation rende les accords signés depuis de nombreuses années opposables, c’est-à-dire sanctionnables en cas de non-respect — et que l’Arcep sanctionne effectivement les retards — pour que les opérateurs les respectent ».

En effet, la « loi Macron » du 6 août 2015 impose aux opérateurs des obligations qui étaient, à l’origine, de simples engagements. Aux termes de son article 129, les centres-bourgs de 238 communes toujours dépourvues de réseau téléphonique mobile 2G devaient bénéficier d’un service voix/SMS fin 2016 et du haut débit avant le 30 juin 2017.

Une couverture qui se concentre dans les centre-bourgs au détriment des zones les plus rurales

Pour Cédric Szabo, délégué général de l’Association des maires ruraux de France (AMRF), le problème est pourtant loin d’être réglé. « La France n’est pas faite de centres-bourgs, mais de communes et de villages ». Or, déclarer couvert un centre-bourg parce que l’on peut capter dans un rayon de 500 mètres du point central de la commune (généralement la mairie) relève de la théorie.

Toutefois, le programme initial de 2003 est compliqué à mettre en œuvre plaide-t-on à la FFT. À chaque campagne d’identification (2004, 2008 et 2015), le nombre de zones blanches à couvrir a augmenté, pour arriver à un total de 3 600 sites, souvent constitués de plusieurs communes.
Sur le terrain, il faut ensuite que les communes et les opérateurs mobiles s’accordent sur les modalités de couverture des sites identifiés.

Les sites sans aucune couverture représentent moins de 1% de la population – mais près de 7% du territoire, l’équivalent de la Belgique. De toutes petites communes, car les opérateurs se sont concentrés sur les territoires rentables, constate l’Avicca. Des mesures, en cours depuis 2015, montrent que sur 1 500 derniers centres-bourgs qui demeuraient sans téléphonie mobile (dont 188 déjà déclarés non couverts par les opérateurs), 830 sont aujourd’hui considérés comme couverts.

Le déploiement de la 3G au programme

La « loi Macron » demande aussi aux opérateurs d’apporter, avant mi-2017, l’Internet mobile 3G aux 2 200 communes qui n’y ont pas accès, ainsi qu’à 800 sites d’intérêt économique et touristique (portés depuis à 1 300).

Le recensement des sites a été élargi : les exécutifs locaux peuvent faire remonter leurs problèmes de couverture mobile sur la plateforme France mobile, à laquelle l’AMRF incitera prochainement ses adhérents à participer. Les préfets de région définiront les priorités, en concertation avec les collectivités.

Les chiffres de couverture, fournis à la FFT par les opérateurs, ont été transmis à l’Arcep pour alimenter son observatoire trimestriel de la téléphonie mobile. L’autorité de régulation des télécoms y ajoute ensuite les zones denses, dans lesquelles les opérateurs mobiles doivent remplir des obligations individuelles relatives à la 4G.

La FFT publiera l’avancée de la couverture chaque mois jusqu’en juillet, date à laquelle elle estime qu’elle sera achevée. Mais les opérateurs seront tributaires des collectivités qui doivent mettre à disposition leurs points hauts pour y installer les antennes.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Téléphonie mobile : la couverture des zones blanches progresse trop doucement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X